Couverture du journal du 17/09/2021 Consulter le journal

Huhtamaki relocalise une production en France

Seul site de fabrication française d'emballages pour les œufs, Huhtamaki est tiré par la demande d'emballages Made in France. L'usine vendéenne de l'Ile d'Elle a déjà investi plus de 15 M€ en deux ans pour requalifier ses locaux. Et engage un nouvel investissement de 2 M€ destiné à relocaliser en France la production de petites boîtes d'oeufs et à requalifier une machine pour produire des porte-gobelets.

Huhtamaki l'Ile d'Elle

L'usine a reçu la visite du sous-préfet de Fontenay-le-Comte Grégory Lecru dans le cadre du soutien à l'investissement de France Relance ©DR

Huhtamaki est lauréate de France Relance pour deux projets portant sur la modernisation des process de l’entreprise spécialisée dans la fabrication d’emballages carton en fibre moulée recyclée. À la tête de l’usine de l’Ile d’Elle depuis 2016, Xavier Freyermuth a engagé 2 M€ en 2021 pour relocaliser en France une production réalisée par sa maison mère finlandaise en République tchèque et requalifier une machine à l’arrêt pour produire des porte-gobelets. A la clé, 7 créations de postes.« C’est une vraie reconnaissance pour le travail accompli et en cours pour moderniser l’usine », se réjouit le dirigeant de la seule et unique usine de fabrication française de boîtes d’œufs. En forte croissance, le site est porté par la demande des industriels de l’agroalimentaire et des distributeurs pour les emballages Made in France et pour un nouveau conditionnement : Loué, Matines, Auchan ou Carrefour ont effectivement vu les ventes d’œufs en boîte de 4 s’envoler.

Arnaud Basseguy, responsable de production, présente les boîtes de 4 œufs produites désormais en France, prisées des consommateurs ©DR

Huhtamaki ajoute boîtes de 4 œufs et porte-gobelets à son savoir-faire Made in France

Pour répondre à cette nouvelle tendance, Huhtamaki a donc modifié une ligne de production pour intégrer ce petit conditionnement dans ses process, de l’emballage à l’étiquetage.« Il représente déjà 2,5% du marché sur les 170 millions de boîtes produites chaque année par Huhtamaki pour la France », précise le directeur général. Pour diversifier ses marchés, l’entreprise vendéenne a également totalement transformé un des deux équipements de l’usine dédié à la production de plateaux d’œufs, pour produire à la place des porte-gobelets recyclés pour Mac Donald. Elle a prévu d’en écouler plus de 50 millions d’unités par an. « La France est le deuxième marché mondial pour l’enseigne de restauration américaine », précise Xavier Freyermuth. Le dirigeant, très concerné par l’impact environnemental de l’activité de l’usine, a préféré recourir à la requalification totale de la ligne de production, à l’arrêt, plutôt que d’en acquérir une nouvelle. L’investissement est aussi moins onéreux : 1,5 M€ contre 5 M€ pour une nouvelle machine. Ces investissements, que France Relance subventionne à hauteur de 200 000 €, s’accompagnent aussi de l’acquisition d’un robot pour automatiser la palettisation des porte-gobelets.

Une ligne dédiée aux plateaux d’oeufs a été entièrement requalifiée pour produire des porte-gobelets ©DR

Huhtamaki réduit son empreinte carbone

C’est avec ce même souci de réduction de son empreinte carbone que le groupe finlandais a déjà investi 15 M€ sur les deux dernières années dans l’amélioration du site de l’Ile d’Elle datant de 1962. « Nous avons remis en état les bassins de lagunage qui permettent de filtrer naturellement le surplus d’eau qui n’est pas réemployé dans nos process, construit un bâtiment de stockage pour contenir les feuilles qui s’envolaient lors du déballage des balles de papier, revu les extérieurs pour fermer l’accès au site pour prévenir les accidents et débuté la réfection totale de la toiture en fibrociment amiante », précise le directeur général. Il a également opté pour des voitures hybrides pour équiper ses commerciaux et implanté 11 bornes de recharge électrique sur le parking extérieur de l’entreprise « en vue de les rendre accessibles à d’autres utilisateurs », indique Xavier Freyermuth. Le dirigeant a aussi souscrit un contrat pour se fournir en électricité verte et ne désespère pas de pouvoir un jour faire tourner l’usine au biogaz.

La matière première est composée à 100% de papiers issus du tri des ménages (revues, magazines et cartons) ©DR

Un process vertueux

Car si sa production est vertueuse, elle est aussi gourmande en énergie. La fibre moulée pour former les boîtes d’œufs en carton recyclé est obtenue à partir de la centrifugation de papiers mouillés et mixés issus du tri sélectif. La pâte est ensuite formée dans des moules puis séchée avant d’être à nouveau pressée. 85% de l’eau utilisée est réinjectée en boucle fermée. Au total, l’usine produit 38 000 tonnes par an de boîtes et plateaux d’œufs, de calages pour les bouteilles, de plateaux de fruits et de porte-gobelets en carton. Filiale du groupe finlandais Huhtamaki, spécialiste de l’emballage pour l’industrie agroalimentaire (200 sites de production dans le monde, 3 Md€ de chiffre d’affaires), l’usine française emploie 210 salariés permanents et travaille 7j/7 et 24h/24. Elle réalise un chiffre d’affaires entre 40 et 45 M€. Pour être en mesure d’accroître ses volumes de production d’emballages recyclés pour répondre au marché français, l’entreprise prévoit dans son plan stratégique 2025 d’investir dans une nouvelle unité pour ajouter 25 millions de boîtes à ses capacités. Reste à trouver les ressources pour accompagner la montée en charge de la société.