Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

En Vendée, Getex va recruter et former 25 couturières d’ici 2025

Pas facile pour l'entreprise textile de trouver la main d'œuvre qualifiée. Alors Getex a donc décidé de lancer une POE, une préparation opérationnelle à l'emploi. Après une formation de trois mois en interne, une première promotion de douze personnes sera recrutée en CDI d'ici la fin de l'année.

Vendée, Getex, Sophie Pineau, recrutement

La nouvelle usine de Getex, fabricant textile à façon à Challans © GETEX

Vendée, Getex, Sophie Pineau, recrutement

Getex a emménagé dans ses nouveaux locaux à l’été 2021 © GETEX

En juillet dernier, Getex, fabricant textile à façon installé à Challans depuis 1978, a emménagé dans une nouvelle usine plus spacieuse et plus moderne. Spécialiste des pièces à manches (blousons, parkas, doudounes) garnies de duvet de canard ou de ouate floconnée, mais aussi des vêtements étanchés, la PME emploie 55 salariés. « Le site a été pensé pour accueillir 80 personnes. Nous souhaitons recruter 25 couturières d’ici 2025 mais nous peinons à trouver cette main d’œuvre qualifiée », indique Sophie Pineau, présidente de Getex.

Avec l’aide de Pôle emploi, l’entreprise a donc décidé de lancer une POE, une préparation opérationnelle à l’emploi à destination de personnes actuellement sans activité. A l’issue d’une formation de base en interne d’une durée de trois, les candidats seront officiellement embauchés en CDI. Une réunion d’information collective sera organisée le 20 juin prochain. Celles et ceux qui le souhaitent pourront ensuite s’inscrire pour un test MRS, une méthode de recrutement alternative par simulation. L’épreuve sur table de quatre heures a spécialement été conçue pour les métiers industriels. Les candidats qui auront une note supérieure à la moyenne seront convoqués à l’entretien. Une douzaine de postes sont ouverts pour cette première vague de recrutement. La formation devrait débuter en septembre. C’est la sixième fois en dix ans que l’entreprise utilise ce mode de recrutement.

En 2022, Getex cible un chiffre d’affaires de 4 M€, retrouvant ainsi son niveau d’avant crise. Le chiffre d’affaires avait en effet chuté de 20 % en 2020 dans ce contexte de pandémie. A ce jour, 60 % de ce CA est réalisé dans le secteur du luxe et 30 % dans les secteurs  administratif et miliaire. Getex fabrique en effet des vêtements norme NRBC incluant une protection contre les risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.

Une nouvelle usine pour améliorer le cadre de travail

Vendée, Getex, Sophie Pineau, recrutement

Sophie Pineau, dirigeante de Getex en Vendée © GETEX

C’est un projet que la crise Covid est venu troubler. Les locaux de Getex étant vieillissants et Sophie Pineau souhaitait le rénover ou en construire un plus moderne. Le jour du rendez-vous prévu avec la banque est celui du premier jour du confinement. La discussion est reportée en visio un mois plus tard et la dirigeante de Getex se demande si, dans ce contexte inédit, elle obtiendra son prêt, bien qu’elle a revu son projet à la baisse etopté pour la construction. Dans son plan de financement, elle prévoit la vente de l’ancien site.

L’investissement de 2 M€ pour le bâti est validé, auquel s’ajoute un investissement matériel de 350 000 €, lui aussi accepté.  « Nous avons eu la chance d’obtenir une subvention de 100 000 € dans le cadre du plan France Relance, complète Sophie Pineau, ce qui nous a permis de moderniser davantage notre usine en faisant l’acquisition d’un logiciel 3D ou d’un automate de piqûre pour soulager les gestes des couturières. »

La nouvelle usine, à moins de deux kilomètres de la première s’étend sur 2100 m² – contre 1600 m² auparavant, le tout bordé par un terrain de 6000 m² dont une grande partie est dédiée au stationnement. Plus spacieuse, cette usine moderne est aussi plus lumineuse : chaque poste bénéficie d’une vue directe sur l’extérieur. « Les espaces communs sont conçus pour être le plus fonctionnel mais aussi le plus ressourçant possible, ajoute Sophie Pineau. Chez Getex, on cultive le bien-être au travail et on essaie de toujours faire mieux. »  Ainsi, chaque jour dix minutes de méditation ainsi qu’un échauffement matinal sont proposés aux équipes, ainsi que de temps en temps des séances de pilates.