Couverture du journal du 24/06/2022 Consulter le journal

Duret engage la construction d’un éco-quartier d’un nouveau genre à la Roche-sur-Yon

Préfigurant l'habitat de demain, le promoteur immobilier vendéen, construit un éco-quartier innovant de 550 logements et de 5 000 m2 de bureaux au Nord-Ouest de la Roche-sur-Yon. Le chantier comme les logements seront respectueux de l'environnement. La moitié des 6 hectares du programme sera dédiée aux espaces verts.

Eclosia parc Duret

Perspective d'ambiance du programme Eclosia ©Duret

Le groupe Duret a levé le voile sur le nouveau programme qui prendra place sur le site de l’ancien lycée professionnel Saint-François d’Assise. D’ici à 5 ans, 550 logements (30 000 m2) et 5 000 m2 de bureaux et services vont éclore sur 6 hectares au Nord-Ouest de la Roche-sur-Yon, dont la moitié sera dédiée aux espaces verts. Placé sous le signe du développement durable, ce programme baptisé Eclosia parc est le plus vaste chantier entrepris par le promoteur yonnais. C’est aussi le plus écolo. Estimé à 105 M€, ce nouveau quartier préfigure à la fois la construction et l’habitat de demain.

Plan de masse ECLOSIA PARC

Le parc Eclosia est prévu sur 6 hectares mêlant logements collectifs et individuels et activités tertiaires ©Duret

Côté habitat, le programme qui a pour signature « vivre en intelligence environnementale », a été imaginé suite à un hackathon avec des universitaires et des écoles spécialisées dans le bâtiment. Les riverains ont également été associés à la réflexion pour lever les éventuelles réticences.

Quartier sans voiture

Mêlant îlots collectifs et habitat individuel, le quartier sera interdit à la voiture. Trois parkings silos de 430 places prendront place aux entrées du quartier et aucun résident ne sera à plus de 160 m de sa voiture. Les déplacements se feront à pied ou en vélo. Des vélos-cargos seront mis à disposition des résidents dans les parkings. Ils y trouveront également des véhicules électriques en libre-service et des box réfrigérées pour faire livrer leurs colis. Le quartier encourage la mixité sociale et intergénérationnelle avec des commerces de proximité et des services mutualisés. Il est prévu d’y trouver une crèche, une conciergerie et des services à la personne. Avec un prix de 3 500 € au m2, le promoteur vise aussi bien les étudiants, les jeunes actifs, que les seniors ou les professionnels.

Énergies renouvelables

Car les logements seront peu gourmands en énergie. Les sanitaires et les machines à laver seront alimentés en eau de pluie tout comme l’arrosage des espaces verts. Répondant aux dernières normes d’isolation, les logements et bureaux seront éclairés et chauffés par un mixte d‘énergies renouvelables : panneaux photovoltaïques, géothermie et biogaz.
Côté construction, le promoteur vendéen promet un chantier propre mettant en œuvre des solutions déjà expérimentées avec l’association Ruptur sur le programme Sequoia. Les matériaux issus de la déconstruction du lycée seront triés, réintégrés dans la filière de valorisation locale dédiée ou réemployés. Ainsi la charpente métallique sera réutilisée pour un bâtiment du programme et les menuiseries aluminium seront refondues pour intégrer la boucle de fabrication de K.Line aux Herbiers. La société fera travailler les entreprises du territoire pour soutenir l’économie locale.

Matériaux décarbonés

Les modes constructifs seront conformes aux normes RE2020 pour limiter l’impact environnemental des bâtiments, privilégiant les bétons décarbonés, le mixte bois/béton, et les isolants biosourcés.
Le premier coup de pioche sera donné en avril 2022 après le dévoilement de l’architecte qui sera retenu pour le projet. La commercialisation débutera au second semestre 2022. La livraison se fera par tranche jusqu’à la fin du programme espéré fin 2027.

Le groupe Duret en chiffres

Créé en 1993 à Montaigu, le groupe Duret emploie 150 salariés pour un chiffre d’affaires de 27,2 M€. Il opère sur la grande région Ouest dans tous les métiers de l’immobilier à travers 11 filiales : promotion, agence, syndic, surfaces pro, ingénierie, courtage, architecture et décoration… Il réalise 700 transactions par an, dispose d’un portefeuille de 1 000 biens en gestion locative et compte 130 programmes immobiliers à son actif et dix agences immobilières.