Couverture du journal du 20/05/2022 Consulter le journal

[ Dossier automobile ] E-néo, pionnier du rétrofit, roule pour les poids lourds

Le rétrofit consiste à transformer un véhicule thermique en électrique. Alliée de la transition écologique, cette pratique est autorisée en France depuis deux ans. En Vendée, E-Néo fait partie des pionniers.

La petite Coccinelle de 1971, entièrement rénovée dans un garage des Brouzils (85) est une pionnière du rétrofit, E-néo

La petite Coccinelle de 1971, entièrement rénovée dans un garage des Brouzils (85) est une pionnière du rétrofit. ©E-Néo

C’est l’histoire d’une vieille Coccinelle qui se met au vert. Nous sommes en 2015, le « Diesel gate » 1 vient d’éclater. Jérémy Cantin, garagiste aux Brouzils (Vendée), s’inquiète pour l’avenir de son métier. Rouler avec un véhicule électrique neuf est une réponse vertueuse, mais longue à déployer. Jérémy Cantin se dit qu’il existe une solution simple et plus rapide : la transformation d’un modèle thermique en électrique. Personne ne parle encore de rétrofit.

Épave oubliée au fond de son garage, la petite citadine de 1971 va servir de cobaye. « Nous avons enlevé le moteur thermique et son réservoir, la ligne d’échappement, tout ce qui ne servait plus à rien, pour le remplacer par un moteur électrique équivalent à la puissance d’origine (50 cv). Nous avons intégré un pack batterie et mis en route le véhicule. Nous n’avons rien inventé, juste réuni des composants pour faire fonctionner un véhicule à zéro émission GES. »

Le ministère de la Transition écologique entend parler de ce prototype et demande à Jérémy Cantin de participer à la rédaction du texte réglementaire sur la conversion des moteurs thermiques en électriques (arrêté du 13 mars 2020) 2. Le rétrofit est né. Les véhicules avec une carte grise collection en sont exclus : appartenant à notre patrimoine, ils ne peuvent être modifiés.

CAP SUR LINDUSTRIALISATION

Entre temps, le garagiste a lancé la société E-Néo, dédiée au rétrofit des poids lourds de 3,5 T et plus. « Le rétrofit d’un véhicule léger n’est pas économiquement pertinent car il nécessite un développement spécifique du pack batterie à chaque fois. Avec les poids lourds, peu importe le modèle ou la marque du camion. On peut standardiser plus de choses. C’est une réalité économique plus intéressante. Et l’impact écologique est plus fort. » Selon le ministère de la Transition écologique 3 en effet, « le transport est l’activité la plus émettrice de gaz à effet de serre en France. Les transports routiers contribuent à la quasi-totalité (94 %) des émissions du secteur et 97 % de ces émissions sont constituées de CO2 provenant de la combustion de carburants. »

Or, selon l’Ademe (Agence pour l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le rétrofit sur poids lourds de 16 à 19 T permet une réduction de 87 % des GES par rapport au maintien d’un véhicule diesel et de 37 % par rapport à la mise à la casse du véhicule diesel et l’achat d’un véhicule électrique neuf.

Après une phase de tests, E-Néo s’apprête à se lancer dans l’industrialisation du rétrofit poids lourd hydrogène. Début 2023, l’entreprise installera son usine de 6 600 m2 sur l’ancien site Michelin à La Roche-sur-Yon. Objectif de production : 20 véhicules la première année, 250 par an à l’horizon 2025. À terme, 50 per- sonnes travailleront sur le site.

1.Le « diesel gate » ou « affaire Volkswagen » est un scandale De 2009 à 2015, le groupe automobile a frauduleusement réduit les émissions polluantes de certains de ses moteurs diesel et essence lors des essais d’homologation.

2.Motorisation électrique à batterie ou à pile à combustible hydrogène.

3. notre-environnement.gouv.fr