Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

Bout’ à Bout’ passe à l’échelle industrielle

La start-up lève 7,3 M€ afin notamment d'investir dans un nouveau site, à Carquefou.

Bout à Bout

Célie Couché, présidente, Nicolas d'Aprigny, directeur infrastructures, Yann Priou, DG. © Bout’ à Bout’

Lancée sous forme d’association en 2016, passée en société en 2021, Bout’ à Bout’ veut remettre le réemploi des contenants en verre au goût du jour. Son activité : accompagner les producteurs dans la transition vers ce type de contenants, développer le réseau de collecte, gérer la collecte, le tri, le lavage, le contrôle et revendre les contenants propres, auprès de près de 130 clients aujourd’hui. En croissance, l’entreprise nantaise réalise une levée de fonds auprès de Demeter, d’industriels de la filière, de distributeurs de boissons, de fonds d’investissements à impact, des pouvoirs publics et de plus de 300 citoyens. D’un montant de 7,3 M€, elle permet à Bout’ à Bout’ d’investir dans un nouveau site, à Carquefou, dans d’anciens locaux de la Biscuiterie nantaise remis à neuf. Sur 7 000 m2, dont 2 500 m2 construits, l’usine doit permettre de passer à la vitesse supérieure avec des activités de réception et massification des contenants, tri, lavage, inspection, contrôle, palettisation. Si au démarrage, les cadences s’établiront aux alentours des 10 000 bouteilles par heure, les lignes sont dimensionnées pour doubler ce chiffre. « On s’est fixé comme ambition de monter jusqu’à 60 millions de bouteilles par an sur ce site, soit un CA de près de 15 M€ à terme », explique Yann Priou, directeur général. Cette « plus grande usine de lavage des contenants en verre de France » a nécessité un investissement de près de 3 M€ et doit entrer en service en septembre. Parmi les autres enjeux de la levée de fonds : le développement commercial pour aller chercher davantage de clients et le développement territorial (Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine).

De quoi contribuer à « refaire du réemploi du verre le standard », selon Yann Priou, qui en souligne les avantages par rapport au recyclage : « -51 % d’utilisation d’eau, -77 % d’émissions de CO2 et -79 % de consommation d’énergie¹ ». Bout’ à Bout’ a enregistré un CA de 200 000 € en 2022 qu’elle espère quadrupler d’ici la fin de l’année, et devrait faire doubler ses effectifs de 16 personnes à même échéance.

  1. Source : Ademe, 2018.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale