Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

B-side Factory ouvre son usine de pressage de vinyles

Fruit de l’association du studio vendéen Woodbox et du label Dixiefrog, B-side Factory propose le pressage de disques vinyles en petite série. Une activité prisée par les auto-prod et les labels indépendants.

Associés B-side factory

Les quatre associés, de gauche à droite : André Brodski, Jeff Ferrand, Michèle Ferrand, François Maincent. ©Réseau Entreprendre Vendée

« L’industrie musicale connaît un retour en force du vinyle, trusté par la nouvelle génération qui découvre l’émotion liée au support physique », observe Michèle Ferrand, co-fondatrice de la jeune société. « La demande est telle que les délais et les coûts de fabrication ont explosé. Les usines n’acceptent plus les quantités inférieures à 300 voir 500 exemplaires, laissant sur le bord de la route beaucoup d’artistes ». Créée à l’été 2021, l’entreprise B-side Factory vient d’ouvrir son usine de production à Saint-Hilaire-de-Loulay. « Nous gérons les demandes de 100 à 1 000 exemplaires précise-t-elle. Grâce à nos doubles presses, nous pouvons traiter deux projets simultanément, soit une production de 600 vinyles par jour ». Et d’ajouter : « Quand les usines traditionnelles mettent six à huit mois pour livrer un projet, nous garantissons des délais de trois à quatre mois. L’autre particularité, c’est que l’on propose des vinyles splatter (avec des éclatés de couleur), du marbré, du noir et de la couleur ». Le succès est au rendez-vous ! La jeune pousse affiche un carnet de commandes de quatre mois d’avance. « Les gens ont passé commande alors qu’on n’avait pas encore d’usine, s’enthousiasme l’entrepreneuse. L’entreprise de quatre associés et deux salariés va recruter un troisième opérateur afin d’absorber la production de 40 000 vinyles d’ici la fin d’année.