Couverture du journal du 18/06/2021 Consulter le journal

Aéroport Nantes Atlantique : Deux consultations en cours

En préalable au futur réaménagement de l’aéroport Nantes Atlantique, deux consultations publiques sont actuellement en cours. Elles visent à recueillir l’avis de tous sur le futur Plan de prévention du bruit et l’instauration d’un couvre-feu.

Aéroport Nantes

© iStock

La réglementation prévoit qu’un Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE) est élaboré pour chaque plateforme aéroportuaire recevant plus de 50 000 mouvements d’avions annuels. L’aéroport Nantes Atlantique ayant accueilli 64 000 mouvements en 2019, il est donc désormais tenu de disposer d’un PPBE pour la période 2020-2024.

Sur le site Reamenagement-nantesatlantique.fr, on peut lire que « le PPBE est un document de planification dont les objectifs sont la prévention du bruit dans l’environnement, en particulier en évaluant le nombre de personnes exposées à un niveau de bruit défini et en recensant les différentes mesures prévues pour maîtriser ces nuisances ; la réduction, si cela est nécessaire, des niveaux de bruit généré par les activités aériennes ; la préservation de la qualité de l’environnement sonore ».

Un projet de PPBE a donc été élaboré. Il liste de nouvelles actions qui devront être mises en œuvre par les parties prenantes en vue de maîtriser les nuisances sonores et limiter la gêne sonore ressentie par les riverains. Vingt actions ont ainsi été identifiées. Parmi elles, un allongement de 400 mètres vers le sud de la piste existante afin d’améliorer la situation des habitants vivant au nord de l’aéroport et, dans le même temps, limiter l’impact du projet sur le territoire de la commune de Saint-Aignan-de-Grand-Lieu.

Une modification des trajectoires d’approche pour atterrissages face au sud est également prévue, avec deux approches possibles selon les conditions météorologiques. Ce projet de plan est maintenant mis à la disposition du public pour une durée de deux mois, afin que chacun puisse faire part de ses observations. Cette consultation publique est ouverte jusqu’au 29 juin.

Un couvre-feu aérien

Le législateur ajoute une autre concertation portant sur la restriction d’exploitation de la plateforme aéroportuaire entre minuit et 6 h, voire entre 22 h et 6 h pour les avions les plus bruyants. Au cours de ce couvre-feu décidé par arrêté, les avions ne pourront plus décoller ni atterrir, sauf dérogation.

« Nécessaire pour réduire les nuisances vis-à-vis des riverains et populations survolées, ce couvre-feu apportera aussi des contraintes à l’activité aéroportuaire, et il faudra être vigilant à ce qu’elle ne freine pas le développement du trafic qui répond à une demande de mobilité aérienne croissante et participe à l’attractivité du territoire », peut-on lire sur le site de la CCI Nantes St-Nazaire, qui répercute l’information. Le projet d’arrêté est actuellement mis à la disposition du public jusqu’au 29 juillet.

À l’issue ces deux enquêtes publiques, accessibles à tous via Consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr, les dispositifs seront approuvés par arrêté préfectoral après la prise en compte des résultats de la consultation publique.