Couverture du journal du 18/06/2021 Consulter le journal

5Ponts à Nantes : un projet sans égal en France

Le « village solidaire » des 5Ponts sur l’île de Nantes va ouvrir le 28 juin. Un projet d’économie sociale et solidaire tellement exemplaire qu’il a bénéficié d’un important financement du Fonds européen de développement régional, à travers l’initiative Actions innovatrices urbaines.

5Ponts Nantes

La serre sur le toit au 6e étage sera gérée par la ferme urbaine. Elle a été acquise par la Samoa auprès de CDC Habitat. ©IJ

Déjà, l’architecture de cette première opération du nouveau quartier République, près de l’ancien MIN, signée de l’agence nantaise Tetrarc, ne laisse pas indifférente. Deux immeubles principaux de logements, avec serres au dernier étage, entre lesquels vient se placer un bâtiment en R+1 assurant le rôle de restaurant social, d’accueil de jour et halte de nuit Ovives, et lié par un système de toiles tendues en forme de voile. Le village solidaire des 5Ponts est d’abord le projet de l’association Les Eaux Vives Emmaüs, mobilisée depuis quarante ans pour les plus démunis. L’objectif premier était donc de proposer en un seul site des services adaptés aux besoins d’urgence des personnes en situation de précarité tout en les accompagnant vers l’insertion.

Un lieu ouvert d’activités et de services

Les 5Ponts disposent donc d’un accueil de jour de 80 places, d’une halte de nuit de 30 places, de 40 studios d’hébergement et de stabilisation, de services d’accompagnement social, d’un restaurant social et d’un café solidaire. Les Eaux Vives mènent des actions de réinsertion par l’emploi avec le dispositif « Premières heures ».

Mais l’idée est que ce nouveau lieu d’activités et de services soit ouvert à tous. Dans un premier temps, le restaurant social sera ouvert uniquement aux accueillis des Eaux Vives, mais le café solidaire le sera à tous. Par ailleurs, des activités sont partagées. À commencer par la spectaculaire ferme urbaine qui dispose de serres sur le toit des immeubles et d’un terrain au sol (démarrage en août), exploité par l’association La Sauge.

L’idée est de mettre en œuvre une production respectueuse de l’environnement et de participer au renforcement de la nature en ville, d’impliquer des personnes accueillies par Les Eaux Vives via des chantiers d’insertion et être un vecteur de lien social entre ces personnes et le quartier. Il s’agit aussi de mettre en valeur l’activité agricole dans un but pédagogique et donner à la ferme un caractère démonstrateur, tout en développant une activité économique pérenne et économiquement viable.

La Samoa, en charge de l’aménagement de l’Île de Nantes a apporté son expertise pour l’accompagnement et le développement du modèle économique de cette ferme urbaine et s’est portée acquéreur pour l’euro symbolique des serres en toitures. Fin 2021, un marché solidaire devrait voir le jour avec le Quai des Marchandises et les Cuisineries. Le Quai des Marchandises est prévu pour être un espace de vente participatif de produits frais, bio, de saison, qui soutient une agriculture locale. Le laboratoire des Cuisineries, situé dans le même espace, transformera chaque jour les invendus du Quai des Marchandises. L’objectif étant de garantir la fraîcheur des produits vendus au Quai des Marchandises, tout en limitant au maximum le gaspillage alimentaire.

Projet 5ponts Nantes

Projet 5Ponts © I.J

Une plateforme pour les entreprises

Parallèlement, une plateforme de bureaux pour les entreprises devrait être en place à la fin de l’année 2021. Le « village solidaire » comprend également une opération de 71 logements, 21 en accession libre et 50 logements locatifs sociaux gérés par CDC Habitat. L’arrivée des habitants s’échelonne jusqu’à juillet 2021. Les nouveaux habitants pourront devenir bénévoles auprès du centre d’accueil Les Eaux Vives. L’association des Ponts, créée en 2020, a pour tâche de coordonner la vie du « village ».

Le coût global de l’opération des 5Ponts est de 22 M€ dont 6 M€ pour le centre d’accueil des Eaux Vives, 11,7 M€ pour les logements, 1,8 M€ pour la plateforme de bureaux et un local commercial, 1,6 M€ pour la ferme urbaine et 700 000 € pour le marché solidaire. L’Europe a accordé une subvention de 5 M€ dédiée au financement des bâtiments, à la coordination de projet en phase d’études et aux expérimentations d’inclusion avant la livraison. De son côté, la Région est intervenue à hauteur de 1 M€, la Ville pour 300 000 €, tout comme le Département, l’État pour 511 000 € et Nantes Métropole pour 372 000 €. Une grande partie du financement est constitué de fonds propres et de prêts contractés par CDC Habitat (14 M€).

Le dispositif « Premières heures »

L’association Les Eaux Vives a expérimenté un dispositif novateur pour faciliter l’insertion par l’emploi baptisé « Premières heures ». Sur le modèle standard des chantiers d’insertion, certaines personnes accueillies par l’association peuvent bénéficier de ce dispositif qui s’attache à adapter le travail aux personnes afin de les accompagner progressivement, à leur rythme, dans leur réinsertion professionnelle.

Ces personnes ont l’occasion de travailler sur différents chantiers, maraîchage ou entretien de locaux. Ce dispositif, qui a fait ses preuves, sera renforcé au sein du village des 5Ponts avec la possibilité de participer, au sein des espaces de l’association, au ménage, à la lingerie, en cuisine au restaurant social ou au café solidaire, ou encore à la ferme urbaine pour du maraîchage.