Couverture du journal du 01/12/2023 Le magazine de la semaine

À l’Auberge de la Madeleine, une cuisine traditionnelle et libre

Ouverte en 2017 à Gétigné, l’Auberge de la Madeleine tient son nom de la fameuse madeleine de Commercy, dans la Meuse, d’où est originaire le chef Jean-René Pelletier. La petite pâtisserie a même inspiré le décor de l’intérieur du restaurant, qui arbore sur ses murs l’extrait célèbre de la madeleine, dans À la recherche du temps perdu de Proust.

Auberge de la Madeleine

© Auberge de la Madeleine

Quand on évoque l’aspect traditionnel de sa cuisine, Jean-René Pelletier nuance : « Le terme traditionnel peut être légèrement péjoratif, dans le sens un peu vieillot. J’aime à penser que nous proposons une cuisine traditionnelle, mais libre. » Le chef travaille avec des produits bio, et avec des bêtes entières que lui fournissent des producteurs locaux : Laurent Chalais pour le veau nantais, la Ferme des coquelicots à Rocheservière (85) pour le porc Duroc, la Ferme du Vrigneau à La Chapelle-Heulin (44) pour la volaille… Quelques plats en guise de mise en bouche : gnocchi de patates douces et parmesan, filets de maquereaux snackés à la plancha, saucisse grillée de porc, purée de pommes de terre et échalotes confites, pavé de bar et Saint-Jacques rôtis, girolles et fumet crémé… Sans oublier le soin particulier accordé aux desserts, du fait du passé de chef-pâtissier de Jean-René Pelletier. Enfin, la carte des vins fait particulièrement la part belle aux vins de Loire, et notamment ceux du voisin Jérôme Bretaudeau !

3 rue de la Navette, Gétigné (44).

Formule “bistro“ (semaine) : entrée/plat ou plat/dessert : 23 €. Entrée/plat/dessert : 27 €.

Formule “Restau“ (week-end) : 44 €.

Réservations : 09 61 62 03 92.

Aubergedelamadeleine.fr