Couverture du journal du 01/07/2022 Consulter le journal

500 000 € pour le réseau social Pharmacylounge

Fondée en 2019, la société Scambio a lancé en 2021 Pharmacylounge, un réseau social digital professionnel qui a vocation à rassembler le corps pharmaceutique : pharmaciens d’officine et hospitaliers, étudiants, internes et pairs de la profession.

Fabrice Arnaud, président et cofondateur de Scambio

Fabrice Arnaud, président et cofondateur de Scambio © Pharmacylounge

Fondée en 2019, la société Scambio a lancé en 2021 Pharmacylounge, un réseau social digital professionnel qui a vocation à rassembler le corps pharmaceutique : pharmaciens d’officine et hospitaliers, étudiants, internes et pairs de la profession. «Les pharmaciens sont très présents sur les réseaux sociaux généralistes qui ne sont pas sécurisés. Notre idée a été de prendre des fonctionnalités apparentées à ces réseaux pour les mettre dans un outil dédié à la profession, repensé avec et par des pharmaciens, pour permettre à tout l’écosystème de s’exprimer dans un cadre confidentiel », souligne Fabrice Arnaud, président et cofondateur de Scambio. Pharmacylounge accueille également les entités commerciales qui travaillent avec ces professionnels, notamment l’industrie pharmaceutique, « sans créer de liens ni de conflits d’intérêt », précise Fabrice Arnaud. L’outil se compose ainsi d’une communauté centrale, le « cocon digital » des pharmaciens autour duquel gravitent des communautés privées annexes, scientifiques, syndicales ou industrielles qui diffusent de l’information utile aux pharmaciens. L’application disponible via mobile et web compte déjà près d’un millier d’utilisateurs et Scambio vise les 2 000 à la fin de l’été, puis 5 000 début 2023.

Accompagnée par le hub d’innovation nantais Atlanpole, la société veut accélérer le développement de sa solution et annonce la levée d’un demi-million d’euros. Objectifs : « générer très largement du contenu d’utilité pour les pharmaciens et rendre agile la plateforme », indique Fabrice Arnaud. Pour cela, Scambio, qui compte aujourd’hui trois associés fondateurs mais pas de salarié, veut étoffer ses effectifs avec des recrutements prévus sur les parties marketing, digital et tech.