Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Un nouveau président pour Fransylva Vendée

Henry-Georges de Dreuzy, 60 ans, prend la tête de Fransylva Vendée. Il succède à Édouard de la Bassetière à la tête du syndicat des propriétaires forestiers de Vendée.

Henry-Georges de Dreuzy

Henry-Georges de Dreuzy ©Fransylva

Henry-Georges de Dreuzy, 60 ans, prend la tête de Fransylva Vendée. Il succède à Édouard de la Bassetière, 70 ans, à la tête du syndicat des propriétaires forestiers de Vendée, qui compte près de 300 adhérents. Ce dernier, maire du Poiroux, a exercé cette fonction pendant 11 ans.
Directeur de la clientèle des grandes associations, fondations et de leurs représentants chez Indosuez private banking, Henry-Georges de Dreuzy s’intéresse très tôt à la gestion forestière, en parallèle de sa carrière. Depuis plus de trente ans, il gère, avec son épouse, un petit domaine forestier en Pays Mareuillais, autour de la maison familiale. Henry-Georges de Dreuzy souhaite aujourd’hui mettre son expérience au service des forestiers, quelle que soit la surface de leurs bois.

Inciter les propriétaires au reboisement

Dans un département faiblement boisé, même si la forêt est en progression (7,5% de la surface, contre 11% au niveau régional et 30% au niveau national), Henry-Georges de Dreuzy a à cœur d’inciter au boisement ou reboisement, les forestiers et ceux qui souhaitent le devenir, grâce à l’appui du syndicat. Il prône la diversité des essences afin de préserver la forêt dans le département et de faire face aux aléas du changement climatique. Henry-Georges de Dreuzy est également soucieux de transmettre ce patrimoine forestier aux générations futures et veut développer la mise en place d’actions destinées à sensibiliser et former les futures générations à la gestion des forêts. À titre personnel, il s’attache à transmettre sa passion des arbres à ses enfants et petits-enfants, qui comptent déjà dans les choix de gestion d’avenir des bois de la famille, et incite chaque forestier à en faire de même.

Enfin, Henry-Georges de Dreuzy réaffirme le droit à la propriété forestière. Les forestiers privés sont les gardiens engagés et dévoués de ce bienfait commun. Grâce au développement de leurs bois et forêts, ils rendent un service écologique à la collectivité. En produisant du bois d’œuvre, utile aux besoins des consommateurs, ils permettent le stockage du CO2 et contribuent à la substitution des énergies fossiles fossiles non renouvelables

Fransylva est la Fédération des Forestiers Privés de France. Elle représente, informe et défend les propriétaires forestiers et la forêt privée auprès des pouvoirs publics français et européens, des partenaires de la filière forêt-bois et des organismes non-gouvernementaux impliqués dans la filière forêt-bois.