Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

Un contexte propice aux entreprises

Les derniers chiffres révélés par l’Insee* sont encourageants : en juin 2019, le nombre total de créations d’entreprises, tous types d’entreprises confondus, augmente de 3%, après 0,1% en mai (en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables).

@Austin-Distel---Unsplash

67 778 créations ont été enregistrées en juin, dont 3 179 dans l’industrie,
6 729 dans la construction, 20 650 dans le commerce et l’hébergement, le transport et la restauration et 3 359 entreprises dans l’information et la communication. Les créations d’entreprises classiques accélèrent de 3,4 % après 0,4 % en mai et les immatriculations de micro-entrepreneurs se redressent de 2,5 % après une baisse de 0,3 %. Sur un an, ces derniers sont les plus nombreux.

Le boom des micro-entrepreneurs

En données brutes, le nombre cumulé d’entreprises créées au cours des douze derniers mois augmente de nouveau fortement (+15,9 %). Tous les types de créations sont en hausse :
les immatriculations de micro-entrepreneurs
(+26,6 %), les créations d’entreprises individuelles classiques (+10,0 %) et, dans une moindre mesure, celles de sociétés (+6,0 %). On constate ainsi que près de la moitié des créations sont des demandes d’immatriculations de micro-entrepreneurs.

En données brutes, le nombre cumulé d’entreprises créées au cours des trois derniers mois augmente nettement (+15,3 % par rapport aux mêmes mois un an auparavant). Le secteur « soutien aux entreprises » est celui qui contribue le plus à cette hausse (contribution de 4,1 points) avec sur le mois de juin 15 958 créations. Sur les trois derniers mois et par rapport aux mêmes mois un an auparavant, le nombre de créations croît de 7 000 dans ce secteur (dont + 2 100 pour les activités de conseil pour les affaires et autres conseils de gestion). 

L’emploi salarié toujours en hausse depuis 2015 

Toujours selon l’Insee, au premier trimestre 2019, dans les Pays de la Loire, l’emploi salarié poursuit sa progression entamée début 2015. Avec une augmentation similaire à la France de 0,4 % ce trimestre (soit + 5 920 emplois), la région­ compte 1,46 million d’emplois salariés. Sur un an, l’emploi salarié régional est légèrement plus dynamique qu’en France (respectivement + 1,1 % et + 0,9 %). 

Avec une augmentation de 0,5 % ce trimestre, la Loire-Atlantique est le seul département en constante augmentation depuis fin 2014. En Maine-et-Loire, après une année 2018 au ralenti, la création d’emploi repart au premier trimestre (+ 0,5 %). En Mayenne et en Vendée, l’emploi augmente (respectivement + 0,4 % et + 0,3 %). Dans la Sarthe, il est stable pour le second trimestre consécutif après un troisième trimestre 2018 en baisse. 

6 000 salariés supplémentaires dans la région au premier trimestre 2019

Selon les analyses de l’Observatoire régional économique et social des Pays de la Loire, dévoilées le 9 juillet, l’emploi industriel poursuit son redressement entamé l’an passé début 2019.

Le léger tassement de l’activité dans certaines entreprises n’empêche pas les nombreux développements d’entreprises de la région. Près de Laval, Bridor prévoit ainsi le recrutement de
60 personnes cette année. Ponticelli, le spécialiste de la fabrication de tuyauterie pour l’industrie pétrochimique et le nucléaire, prévoit de quasiment doubler ses effectifs dans le Saumurois. En Vendée, Akena Vérandas agrandit son site de Dompierre avec plusieurs dizaines d’emplois supplémentaires à la clé. Enfin, en Loire-Atlantique, à Saint-Nazaire, Arquus qui fabrique et militarise des véhicules devrait embaucher 70 personnes. 

Aussi, certains territoires autrefois à l’abri des difficultés de recrutements commencent à ressentir des tensions sur certains types de postes. Au final, en Pays de la Loire, le taux de chômage est toujours le plus faible de l’ensemble des régions françaises : 7,2 % au premier trimestre 2019, ex-aequo avec la Bretagne.

Bon premier semestre dans l’artisanat mais faible recrutement

De son côté l’artisanat des Pays de la Loire annonce un bon premier semestre 2019 dans le cadre de sa note de conjoncture. « La tendance observée dans l’artisanat ligérien est globalement favorable. Après avoir connu un ralentissement, l’activité est repartie à la hausse dans tous les secteurs. 30% des entreprises ont augmenté leur volume d’activité (+5 points). Le bâtiment gros œuvre et l’alimentation sont particulièrement dynamiques », indique la note qui précise que : « la trésorerie s’améliore nettement : 77% des dirigeants l’estiment stabilisée voire améliorée. Les carnets de commande n’ont jamais été aussi bien garnis. Dans ce contexte, la confiance des dirigeants s’accroît ».

Toutefois le renforcement de l’activité n’a pas encore les répercussions que l’on pourrait escompter en matière d’emploi sur ce semestre. « Les effectifs ont été très majoritairement maintenus mais les embauches ont été limitées, un dirigeant sur trois est confronté à des difficultés de recrutement. Les perspectives pour les mois à venir sont plutôt favorables et laissent entrevoir davantage de recrutements dans l’artisanat »

* La série des créations d’entreprises est constituée à partir des informations du Répertoire des entreprises et des établissements (REE), issu de Sirene.