Couverture du journal du 17/09/2021 Consulter le journal

Le Vendéen Ideolys dans le giron de l’Espagnol Mapal

L'éditeur vendéen de logiciels de gestion Ideloys dédiés à la restauration collective, rejoint le groupe espagnol Mapal pour poursuivre son développement.

Ideolys-Emmanuel-Olivier-David-Grelaud

Emmanuel, Olivier et David Grelaud ont fondé Ideolys en 2010 ©Ideolys

Plutôt que de poursuivre son développement seule, la société vendéenne Ideolys a décidé d’intégrer le groupe madrilène Mapal. « Nous sommes parfaitement complémentaires en termes géographique, fonctionnel et de marchés », se félicite Emmanuel Grelaud, l’un des trois frères fondateurs en 2010 de la société vendéenne. Basée à La Roche-sur-Yon, Ideolys a développé Easilys, un logiciel d’aide à la gestion pour les groupes de restauration notamment collective (hôpitaux, cuisines centrales, restauration scolaire) qui représentent les trois quarts de sa clientèle. Forte de 95 salariés (dont 20 recrutés en 2020) et d’un chiffre d’affaires de 5 M€, la société équipe 5 000 restaurants dont 600 établissements de Restalliance, Sodexo, et aussi des chaînes de restauration commerciale comme Vapiano, Big Mamma ou Pokawa. Sa suite logicielle est la seule existante en France à s’occuper de tout le back-office des restaurants, des achats en passant par la gestion des stocks, des menus, l’analyse des ventes, la traçabilité des produits frais et le suivi des contrôles sanitaires.

BIG MAMMA EASILYS

En restauration commerciale, la solution Ideolys équipe notamment la chaîne Big Mamma ©Ideolys

Avec l’acquisition d’Ideolys, le groupe Mapal compte 265 salariés

L’espagnol Mapal (170 salariés) fondé en 2008 par Jorge Lurueňa est un éditeur positionné sur la restauration commerciale présent en Espagne, en Amérique Latine et en Europe du Nord, mais pas en France. Sa solution davantage tournée vers la gestion des ressources humaines (planning, embauches, formation…) équipe 50 000 établissements dans 54 pays dont les chaînes KFC, Burger King, Starbucks, Taco Bell, ou Pizza Hut. Le groupe espagnol compte des filiales en Angleterre et en Suède suite aux rachat en 2019 et 2021 des sociétés Flow Hopitality training, système de gestion de l’apprentissage, et Get compliant, spécialiste de la supervision des avis clients. Ces deux acquisitions ont été réalisées avec le soutien du fonds d’investissement américain Providence Strategic Growth (PSG) qui accompagne aussi le rachat d’Ideolys. Le nouvel ensemble compte 265 salariés.

Un partenaire idéal Pour Ideolys

Ideolys, poubelle connectee

Ideolys a conçu une poubelle connectée pour réduire le gaspillage alimentaire ©Ideolys

Pour Ideolys, en passe de réaliser une nouvelle levée de fonds pour accélérer à l’export et compléter sa suite logicielle, ce mariage est un formidable accélérateur. « Dès que nous avons rencontré Mapal, j’ai été convaincu qu’il s’agissait du partenaire idéal. En nous alliant, nous allons proposer une solution de gestion intégrée comprenant tous les outils dont un restaurateur a besoin. Cela se traduit par de belles perspectives pour nos clients, grâce à des applications complémentaires au sein d’un même système d’exploitation. Pour nous, c’est une incroyable piste de croissance à travers l’Europe et l’Amérique latine dont nous étions absents. Nous ouvrons à Mapal le marché français et lui apportons des solutions qui vont pouvoir rapidement s’interconnecter avec les siennes, sans redéploiement fastidieux », argue Emmanuel Grelaud.

Ideolys, dont l’équipe de direction reste aux manettes, poursuivra sa politique d’innovation au sein du nouveau groupe. L’éditeur a déployé notamment Easilys waste, un logiciel et une application connectée à une poubelle qui pèse les déchets alimentaires à différents points (production, légumerie, service), permettant un reporting quotidien des quantités jetées en lien avec les menus servis. Objectif : valoriser leur coût, ainsi que les gains des plans d’actions correctives et limiter le gaspillage tout en fédérant les équipes. La société affiche une réduction possible de 50% des déchets alimentaires et jusqu’à 16% du coût alimentaire par repas.