Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

L’hôtellerie douce s’implante sur le littoral

En matière d’hébergement touristique, une tendance mixant slow tourisme et pratiques écoresponsables se confirme. Certains exploitants hôteliers vont jusqu’à développer des structures extrêmement performantes en la matière, respectueuses de la nature, voire autonomes, à l’image du Domaine de Pan aux portes de Guérande. Néanmoins, ces hébergements restent des exceptions.

Domaine de Pan Guérande

Le Domaine de Pan est estampillé Écolabel, Valeurs parc naturel et Refuge LPO. © D. R.

Sur le littoral ligérien, la saison estivale se prépare déjà. Fin prêt, l’office de tourisme La Baule-Presqu’île de Guérande propose à ses internautes un onglet “Établissements écoresponsables” qui promeut les structures ayant une “démarche de réduction de leur impact environnemental en matière de réduction des déchets, d’économies d’eau et d’énergie, d’achats responsables, ou d’écogestes”. De nombreux labels certifient d’ailleurs ces pratiques, comme Écolabel ou Clef verte. À titre d’exemple, dans le Pays de Retz, l’éco-domaine La Fontaine, à Pornic, qui portait déjà une philosophie très tournée vers la nature et les produits locaux et de saison, va ouvrir courant 2023 un nouvel hôtel & spa quatre étoiles de 43 chambres, éco-conçu, adjacent à la résidence et au restaurant existants. Objectif : “Réconcilier l’homme à la nature grâce à un cadre favorisant des initiatives positives.” Le futur hôtel sera fait de murs en béton de chanvre, de tuiles mécaniques en terre cuite, et son énergie produite par des panneaux solaires thermiques, photovoltaïques et des chaudière bois.

Le Domaine de Pan, 100 % autonome

Certains vont même encore plus loin dans cette notion récente d’hôtellerie douce, comme en témoigne le Domaine de Pan, ouvert en juin dernier à Saint-Lyphard, aux portes de Guérande. Laurent Pascal a acheté les trois hectares d’un ancien relais de chasse, juste avant la pandémie, pour ouvrir cet éco-lodge quatre étoiles de huit chambres, bâti selon les principes de l’éco-conception : murs à ossature bois et carton recyclé, aucune dalle béton pour respecter le “zéro artificialisation nette”, 80 % de produits locaux et biodégradables, capteurs d’humidité dans le jardin, ruches, épuration des eaux usées via un jardin d’assainissement… Mais surtout, l’établissement est 100 % autonome. L’eau est en effet captée par puits à 15 mètres de profondeur puis potabilisée, tandis que l’électricité est fournie par deux panneaux de 6 000 watts. L’hôtel ferme les lundis et mardis, le temps de refaire ses stocks d’eau et d’électricité. Après 1,47 M€ de travaux, subventionnés en partie par la région (30 k€) et l’Ademe (40 k€), le Domaine de Pan a connu une belle première saison avec un « taux d’occupation de 100 % sur l’été », se satisfait Clara Duval, chargée du développement et de communication du groupe Astonomia, à l’origine de l’établissement. Le Domaine table sur un chiffre d’affaires de 500 k€ dès 2023, et 650 k€ les années suivantes. Pour ce qui est de la clientèle de l’établissement, « elle est assez locale, à une heure autour de chez nous, mais aussi composée de touristes étrangers, indique la jeune femme. Nos clients viennent ici à 50 % pour le concept d’établissement autonome, et à 50 % par hasard, grâce à l’aspect insolite de l’hébergement ».

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale