Couverture du journal du 01/07/2024 Le nouveau magazine

Le calme intérieur, clé de la prise de risque

Apnéiste aux multiples records du monde, Guillaume Néry a tenu, le 25 mai dernier au théâtre d’Ancenis, une conférence sur le thème “Prendre des risques pour créer de la valeur“. L’occasion pour les 500 membres du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) présents de bénéficier de conseils concrets pour être mieux armés pour gérer les échéances importantes de leur quotidien.

Conférencier, réalisateur et détenteur de plusieurs records du monde, l’apnéiste Guillaume Néry a partagé, le 25 mai dernier à Ancenis, des clés avec 500 membres du Centre des jeunes dirigeants pour les aider à mieux gérer les risques qu'ils sont amenés à prendre au quotidien.

Conférencier, réalisateur et détenteur de plusieurs records du monde, l’apnéiste Guillaume Néry a partagé, le 25 mai dernier à Ancenis, des clés avec 500 membres du Centre des jeunes dirigeants pour les aider à mieux gérer les risques qu'ils sont amenés à prendre au quotidien.

Atteindre des profondeurs abyssales en apnée induit forcément des risques. Ces risques, l’apnéiste Guillaume Néry y est confronté au quotidien et a appris à les limiter. Au fil des années, rythmées par leur lot d’entraînements, d’échecs et de records, il a identifié des moyens de sécuriser au maximum sa pratique. Des clés partagées avec près de 500 dirigeants, à l’occasion de la soirée prestige du Centre des jeunes dirigeants d’Ancenis, le 25 mai dernier au théâtre Quartier libre. « Chaque entrepreneur est amené à prendre des risques dans sa vie professionnelle, a débuté l’apnéiste pour faire le parallèle avec le monde de l’entreprise. Pour moi, ce risque est multiple. Il est vital, car même si on met en place un important dispositif de sécurité, on peut malgré tout perdre la vie en pratiquant l’apnée. Ce risque a également été professionnel au départ, car je n’avais aucune certitude de réussir un jour à vivre de ma passion… »

Celui qui partage désormais son temps entre les stages d’apnée, les records, les master class, les tournages et les conférences identifie « l’idée de calme intérieur comme étant le meilleur moyen de gérer cette prise de risques face à des échéances importantes. L’idée est de réussir à construire sur le long terme un état général où l’on a le sentiment d’être dans une forme de maîtrise, sérénité et lucidité. C’est d’ailleurs ce même calme qui permet de prendre les bonnes décisions lors un rendez-vous professionnel, la présentation d’un projet de longue date ou une prise de position stratégique… »

L'apnéiste français a battu à quatre reprises le record du monde d’apnée en profondeur et a décroché deux titres de champion du monde. ©Arthur Guerin

Guillaume Néry a battu quatre records du monde et décroché deux titres de champion du monde. ©Arthur Guerin

Trouver l’équilibre grâce à l’autodisicpline

Pour atteindre cet état, Guillaume Néry a rappelé qu’il « est essentiel de trouver l’équilibre dans les différentes sphères de nos vies. Cela passe par une forme d’autodiscipline, qui nécessite d’établir un contrat avec soi-même. Cette discipline doit répondre à deux critères : elle doit d’abord être réaliste. Cela signifie qu’il vaut mieux prendre des petits engagements qu’on va pouvoir honorer dans la durée plutôt qu’essayer de se fixer des objectifs inatteignables. Et elle doit être également globale, c’est-à-dire la plus large possible. Cela implique de faire attention à une multitude de détails, en rapport avec le corps notamment : une bonne hygiène de vie, un travail sur le sommeil, l’alimentation… Avoir un esprit sain dans un corps sain est tout autant fondamental quand on se lance dans une aventure entrepreneuriale. Dans ma pratique, le corps est au centre de la performance. J’ai réalisé que c’est également le cas en devenant chef d’entreprise et en développant mes propres projets. La gestion d’une entreprise est une performance intellectuelle qui demande d’avoir les nerfs solides, et donc une forme de solidité corporelle. C’est cette forme d’autodiscipline qui va permettre de tenir dans la durée mais aussi de mieux jongler dans la frénésie qui rythme notre quotidien. »

Après avoir rappelé que l’apnée ne se pratique jamais seul pour des raisons de sécurité, Guillaume Néry a souligné les bienfaits de la coopération : « C’est en réussissant à créer une aventure collective et de coopération sans limite au sein d’un groupe qu’on atteint ce calme intérieur. Cela nécessite d’être généreux et savoir donner de son temps aux autres. En apnée, c’est la condition sine qua non pour progresser car chaque plongée est systématiquement sécurisée par une équipe d’apnéistes. Il ne faut jamais être avare en énergie mais plutôt être exemplaire et donner systématiquement son maximum. Ainsi, chacun a envie de donner toujours plus et ça permet d’avoir la confiance de son équipe. Et en faisant preuve de transparence et d’honnêteté, la force du groupe devient plus grande. »

L'apnéiste Guillaume Néry a évoqué la résilience dont il doit faire preuve pour remonter à la surface et notamment l'importance "de prendre chaque coup de palme l'un après l'autre".

L’apnéiste Guillaume Néry a évoqué la résilience dont il doit faire preuve pour remonter à la surface et notamment l’importance « de prendre chaque coup de palme l’un après l’autre ».

 

L’adaptabilité, pilier du calme intérieur

Le multiple détenteur de records du monde a ensuite évoqué la notion d’adaptabilité comme pilier de ce calme intérieur : « Quand on commence à progresser dans un projet professionnel ou sportif, on risque sans s’en rendre compte de s’enfermer dans une espèce de confort où l’on va vouloir à tout prix reproduire les schémas qui ont performé. Cette routine constitue une forme de risque dans le sens où l’on peut rapidement en devenir prisonnier. Il faut donc rester adaptable. Personnellement, je m’entraîne à l’être sur le terrain. Par exemple en plongeant à 105 mètres dans une eau à 13° sans combinaison. C’est à chaque fois hyper intéressant, car ça m’apprend à m’adapter à de nouvelles contraintes, à essayer de faire différemment… Et finalement ça m’aide à mettre en place des stratégies qui me permettent de devenir plus fort et flexible. Quand on entreprend aussi, on peut s’adapter à tout, il suffit juste de prendre le temps. C’est pourquoi je recommande de régulièrement bousculer ses habitudes dès qu’on rentre un peu trop dans le confort. »

 

La respiration, arme ultime pour maîtriser ses émotions

Guillaume Néry a enfin souligné l’importance de la respiration pour maîtriser ses émotions. Exercice pratique à l’appui, il a démontré en 30 secondes que la respiration est la seule fonction du système nerveux autonome, dont on peut reprendre le contrôle instantanément : « Le souffle est donc l’arme ultime pour maîtriser ses émotions avant un moment fatidique, comme cette prise de parole en public devant vous aujourd’hui. »

Évoquant la remontée à la surface en apnée en guise de conclusion, il a rappelé combien il est essentiel de savoir faire preuve de résilience : « Prendre chaque coup de palme l’un après l’autre a toute son importance. Il ne faut pas être dans l’urgence ni dans l’attente de la surface, car en apnée, on ne peut pas abandonner. Il n’y a aucune porte de sortie. D’où l’importance de rester calme pour conserver un maximum de lucidité. Après, soit je réussis, soit j’échoue… Peu importe le résultat, ce qui est important, c’est d’analyser, faire le bilan et savoir prendre du recul car les deux issues ne sont pas simples à gérer. »