Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

La nouvelle gare de Montaigu, « porte d’entrée sur la Vendée »

Fruit d’une réflexion entamée il y a 15 ans, la gare de Montaigu et son pôle d’échanges multimodal ont été officiellement inaugurés le 14 octobre dernier. Cette inauguration marque la fin de la première phase du chantier de réhabilitation lancé fin 2019. Prochaines étapes : la construction d’un parking respectueux de l’environnement et d’un nouveau quartier mêlant bureaux, logements et services.

La nouvelle gare de Montaigu a été inaugurée le 14 octobre 2022 en présence notamment (de g. à d.) de Christophe Huau (directeur territorial SNCF Réseau Bretagne Pays-de-la-Loire), Florent Limouzin (maire de Montaigu-Vendée), Christelle Morançais (présidente de la Région Pays de la Loire) et Gérard Gavory (préfet de la Vendée) ©IJ

« L’idée de rénover la gare de Montaigu est véritablement partie du moment où la ville de Nantes a décidé de contraindre les accès au centre-ville, afin de limiter les flux de circulation. C’était en 2005. Les habitants de notre territoire qui allaient travailler dans la région nantaise se sont ainsi heurtés à une importante difficulté en termes de trajet », explique Florent Limouzin, maire de Montaigu-Vendée depuis mars 2020. Sous l’impulsion de son prédécesseur Antoine Chéreau, aujourd’hui président de Terres de Montaigu et vice-président de la Région des Pays-de-la-Loire, les élus de l’époque avaient ainsi alerté sur la nécessité de développer la gare alors très peu exploitée, avec seulement une centaine de passagers quotidiens (ils sont à ce jour entre 1 500 et 1 800).

Vue de la gare depuis le quai Nord ©Terres de Montaigu

Aujourd’hui, l’ambition des élus n’est plus seulement de faire de la gare de Montaigu une gare de départ, mais aussi une gare d’arrivée, une véritable porte d’entrée sur un territoire qui compte 12 000 habitants et plus de 20 000 salariés (les deux tiers étant domiciliés dans la région nantaise ou dans d’autres communes vendéennes). Pour Florent Limouzin, il s’agit « d’installer Montaigu-Vendée à sa juste place dans le paysage économique de la région, de faire en sorte que notre commune ne soit plus une simple ville couronne de la banlieue de Nantes. »

Florent Limouzin, maire de Montaigu ©IJ

« [Nous voulons] installer Montaigu-Vendée à sa juste place dans le paysage économique de la région. » (Florent Limouzin, maire de Montaigu)

 

 

Il aura fallu attendre décembre 2019 pour que soit donné le premier coup de pioche. Durant cette première étape du chantier, achevée au printemps 2022, le bâtiment-voyageurs a été entièrement rénové tout en conservant son architecture originelle. Les équipes de SNCF Gares & Connexions ont œuvré pour le rendre accessible aux personnes à mobilité réduite, et pour proposer des espaces de travail, d’informations et de vente aux voyageurs ainsi que de nouvelles assises et des sanitaires.

Passage souterrain et contournement routier

Le chantier a par ailleurs permis de rendre les quais et la montée à bord des trains accessibles aux personnes à mobilité réduite (PMR), ainsi qu’aux passagers avec vélos, valises et poussettes, notamment grâce au retrait de la passerelle « historique » durant l’été 2021. Celle-ci a été remplacée par un passage souterrain de 22 mètres de long relié à des escaliers et des rampes adaptées aux personnes à mobilité réduite. Ont également fait leur apparition, de nouveaux abris voyageurs ainsi que 20 box vélos sécurisés, dispositif entrant dans le cadre de la Loi d’orientation des mobilités (Lom) qui prévoit le déploiement aux abords des gares françaises de 90 000 places de stationnements vélo sécurisés d’ici à janvier 2024.

Réhabiliter, aménager, désenclaver… La réflexion autour du projet de transformation de la gare menée par les élus, en concertation avec les habitants et les entreprises du secteur, a mené à un constat : la nécessité de faciliter l’accès aux automobilistes. La communauté d’agglomération a ainsi réalisé un contournement routier au sud de la ville. Baptisé boulevard des écrivains, le tronçon a été ouvert à la circulation en juillet dernier. Longé par une piste cyclable, il traverse les zones d’activités économiques du secteur. En parallèle, un passage routier sous les voies ferrées a été créé avec la construction d’un pont-rail de 28 m de long.

Le nouveau contournement routier ouvert à la circulation depuis juillet est destiné à faciliter l’accès à la gare © Asterion Prod©Asterion Prod

Le nouveau contournement routier ouvert à la circulation depuis juillet est destiné à faciliter l’accès à la gare © Asterion Prod©Asterion Prod

Un parking gratuit de 490 places, respectueux de l’environnement

Prochaine étape du projet de réaménagement de la gare : la construction d’un parking sur quatre niveaux, entièrement gratuit, et qui permettra de doubler les capacités de stationnement. En prévision : 490 places dont 41 munies de bornes de recharge électriques, 21 destinées aux deux-roues motorisés, dix réservées aux PMR. Un local vélo sécurisé de 30 places avec six bornes de recharge sera également mis à la disposition des usagers. Le toit du parking, quant à lui, sera équipé de 930 m² de panneaux photovoltaïques, les façades en bois seront végétalisées, les éclairages et eaux pluviales seront gérés durablement. La livraison de l’ouvrage est prévue pour l’automne 2023.
Montant de l’investissement : 7 M€ sur un total de 27 M€ (financé essentiellement par l’État, la Région et la communauté d’agglomération Terres de Montaigu).

Représentation du futur parking à étages qui proposera 490 places. © Azéma Architectes SAS

Représentation du futur parking à étages qui proposera 490 places © Azéma Architectes SAS

Quartier d’affaires et nouveaux logements

Au-delà du projet de réaménagement, le maire de Montaigu-Vendée affiche clairement sa volonté de créer un véritable « morceau de ville », un pôle d’attractivité autour de la gare, située à une dizaine de minutes du centre-ville. Un quartier d’affaires, des logements, et une zone d’activités économiques et de loisirs verront ainsi prochainement le jour afin de poursuivre la redynamisation du secteur. Au sud de la gare, 14 000 m² de terrains sont actuellement commercialisés par Terres de Montaigu pour la création de bureaux. La municipalité de Montaigu prévoit de son côté la construction de plus de 300 logements individuels et collectifs sur huit hectares pour répondre notamment aux besoins des entreprises du secteur qui peinent souvent à recruter, faute de pouvoir proposer des solutions d’accueil sur le territoire. Au nord des voies ferrées, une zone proposant des activités de loisirs, des restaurants ou encore une offre d’hôtellerie remplacera progressivement les friches actuelles. Cette ultime phase du projet qui vient d’être lancée, doit s’achever en 2024.

Plan du futur quartier de la gare à l’horizon 2024. ©Terres de Montaigu

Plan du futur quartier de la gare à l’horizon 2024 ©Terres de Montaigu