Couverture du journal du 16/05/2024 Le nouveau magazine

La Banque des Territoires sort le portefeuille

L’accompagnement de la reconversion des territoires est au cœur de la mission de la Banque des Territoires dans la région. Pour exemple, les 6 M€ qu’elle a engagés sur la redynamisation du site industriel Michelin de la Roche-sur-Yon, fermé en 2019, ou la réhabilitation de deux halles des Batignolles à Nantes. Les deux sites visent des industries d’innovation.

Halles des Batignolles Nantes

La Forge accueillera ses premiers occupants, liés à la robotique et à l’AI, dans deux anciennes halles des Batignolles à Nantes, entièrement réhabilitées. © IJ

« Nous sommes très fiers de ce projet qui est en phase d’engagement, avec la création de la société Atinea prévue avant l’été. Les partenaires ont déjà signifié leur engagement au tour de table dans un projet qui s’élève à 40 M€, avec une participation de la Banque des Territoires à hauteur de 6 M€ dans les fonds propres de la SAS Atinea que nous allons créer avec Michelin et la Sem Oryon de la Roche-sur-Yon », souligne Frédéric Vollé, directeur territorial Vendée de la Banque des Territoires. Michelin et la Banque des Territoires investissent la même somme au capital de la SAS. « On repense l’industrie sur l’industrie, en créant une nouvelle filière en cohérence avec les forces en présence sur le territoire vendéen », ajoute Frédéric Vollé. L’objectif est d’en faire un site vitrine dans le domaine de la transition écologique, en termes d’énergies renouvelables et mobilités durables.

« Cette opération est emblématique car elle traduit l’évolution des interventions de la Banque des Territoires, qui dépasse l’intervention classique de l’acquisition d’un bien pour le donner à bail à un locataire. Nous avons une opération à plus forte ambition qui s’inscrit dans une durée plus longue. Nous acceptons d’être partie prenante dans un projet dont la réalisation des travaux et la rénovation va s’étaler sur sept à huit ans, avec des locations qui ne sont pas assurées totalement quand la société sera créée. C’est une logique d’accompagnement de redynamisation industrielle », prévient Philippe Jusserand, directeur régional de la Banque des Territoires.

Philippe Jusserand Banque des Territoires

Philippe Jusserand, directeur régional de la Banque des Territoires. © IJ

Michelin partie prenante

« Tout le modèle repose sur un phasage consenti par chaque partenaire dans le plan de développement du site. Les démolitions vont commencer pour rouvrir le site et créer des voiries. Nous réhabiliterons des bâtiments existants avant de créer de nouveaux bâtiments, pour ne pas créer de concurrence et proposer à l’arrivée une offre diversifiée et un effet d’entraînement sur le site », précise Frédéric Vollé. Oryon apparaît comme l’acteur territorial, tandis que Michelin, acteur industriel, souhaite rester partie prenante sur l’évolution du site de 20 ha et 60 000 m2 de bâtiments.

Aujourd’hui en phase de transition, des baux précaires ont été signés sur certaines surfaces, sur 5 000 m2. « Nous avons déjà des marques d’intérêt, comme Inéo, qui est déjà sur le site », glisse Frédéric Vollé, qui rappelle que le projet, les études et le montage ont été portés dans toute leur durée par la Banque des Territoires.

Le projet répond également à la problématique de la sobriété foncière comme le souligne Frédéric Vollé : « Avec le Zéro artificialisation nette, on ne peut pas continuer à s’étaler, à avoir des Zac, des entreprises s’implantant sur des terres agricoles. Nous détruisons des bâtiments qui ne sont plus viables, nous en reconstruisons certains, plus en hauteur, pour offrir une meilleure capacité, mais avec une artificialisation des sols proche de zéro », note Frédéric Vollé.

Une dizaine de sites sont en cours d’étude dans ce sens par la Banque des Territoires, à Saint-Nazaire (Le Guéry) Nantes, Beaucouzé, Laval, La Flèche…

Tiers-lieu industriel aux Batignolles

À Nantes, la Banque des Territoire s’est engagée auprès d’Eiffage dans la restructuration de deux des anciennes halles des Batignolles (5 000 m2) quartier du Ranzay, pour accueillir un tiers-lieu industriel destiné à la robotique et à l’intelligence artificielle. La Foncière Magellan s’est positionnée en tant qu’investisseur avec la Banque des Territoires qui intervient à hauteur de 5,7 M€ sur un total de 20 M€. La prise à bail de l’ensemble a été réalisée par la société La Forge qui animera le lieu avec un écosystème d’acteurs dont les sociétés E-Cobot et la Ville est Belle, exploitants du lieu, et de grands groupes industriels associés au projet autour du pôle de compétitivité EMC2. L’ouverture est prévue en juin 2023. Les premiers occupants seront installés en septembre.

« C’est un site en reconversion, c’est un traitement de friches, un sujet de réindustrialisation, de partenariats industriels. C’est typique de nos interventions dans la réindustrialisation et du programme Territoires d’industrie que nous portons aux côtés de l’État », souligne Claire-Anne David-Lecourt, directrice territoriale Loire-Atlantique de la Banque des Territoires.

En capital dans la filière maritime

En 2022, la Banque des Territoires a consacré dans la région 40 M€ d’investissements en capital, générant 300 M€ d’investissements. Notamment dans l’économie maritime. « C’est une filière importante sur notre territoire, au même titre que la filière vélique. Nous avons investi dans les cargos à voile Neoline, très innovants, ainsi que le fonds Impact Océan Capital qui permet de soutenir les entreprises dans la filière maritime. C’est l’un des premiers fonds d’investissement régionaux et l’un des premiers en France pour soutenir cette filière. Go Capital en est le gestionnaire et nous avons apporté 10 M€ de fonds propres, auxquels s’ajoutent 10 M€ au titre de France 2030. Ce fonds a pour objectif de passer à 50 M€ voire 70 M€. Ce sont nos réponses en matière d’innovation », précise Philippe Jusserand, directeur régional de la Banque des Territoires.

En chiffres

En 2022 la Banque des Territoires a mobilisé 700 M€ de financements en Pays de la Loire :

  • 40 M€ en capital
  • 622 M€ de prêts dont 530 pour le logement social et 92 M€ pour le secteur public local
  • 10 M€ auprès des professions juridiques
  • 25 M€ de dépôts et consignations
  • 1,1 M€ de soutien en ingénierie dans le cadre de programmes nationaux

 

 

 

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale