Couverture du journal du 30/09/2022 Consulter le journal

Grippe aviaire : Ernest-Soulard fait sa rentrée

Après près de cinq mois d’arrêt pour cause d’influenza aviaire dans le département, l’entreprise Ernest-Soulard, spécialiste du canard et producteur de foie gras, a repris ses activités mi-septembre.

Le Vendéen Ernest-Soulard est spécialiste du canard et du foie gras. Après plusieurs mois d’arrêt pour cause de grippe aviaire, l’ETI redémarre son activité. ©DR

Basée à L’Oie dans la commune des Essarts-en-Bocage, l’ETI emploie 250 personnes pour un CA de 100 M€ annuelt travaille avec 250 éleveurs partenaires. En février dernier, le virus avait touché la région Pays de la Loire, deuxième bassin producteur de canards derrière le Sud-Ouest. Malgré toutes les mesures de biosécurité mises en œuvre, la grippe aviaire s’était rapidement propagée en Vendée et, fin avril, Ernest-Soulard avait été contraint d’arrêter brusquement son activité et de fermer son abattoir. En tout, 863 foyers ont été recensés en Vendée et dans les départements limitrophes, dont 50 % concernent des élevages de canards. Près de 16 millions de volailles ont été abattues en France, dont 11 millions en Vendée. En parallèle, l’entreprise avait dû fermer son couvoir de Remouillé (Loire-Atlantique) en mars, puis rapidement La Cuisine de Constance où sont fabriqués ses foies gras et ses confits. « La filière Ernest-Soulard étant 100 % locale, tous nos éleveurs partenaires ont été touchés. Nous avons perdu 1,2 million de canards, soit 75 % de notre cheptel, indique Ernest-Soulard dans un communiqué de presse. Le bilan est lourd, la reprise est prudente mais nous restons positifs dans la reconstruction de notre filiale vendéenne. » Pendant cette période, l’entreprise avait saisi l’opportunité de l’arrêt total de sa production pour rénover son outil de travail et optimiser ses flux de marchandises. Cet investissement de 3 M€ a été en grande partie subventionné par l’État dans le cadre du plan France Relance.