Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Desevedavy réunit les entreprises autour d’un piano

L’entreprise nantaise Desevedavy pianos a créé le fonds de dotation Jules & Marguerite Desevedavy. Sa première action : une opération philanthropique visant à fournir gratuitement un piano à queue au Conservatoire de Nantes, avec l’aide d’entreprises locales mécènes.

Vincent Morin-Desevedavy pianos fonds de dotation

Vincent Morin-Desevedavy, gérant de Desevedavy pianos. © IJ

Institution du piano à Nantes depuis 1942, la maison Desevedavy a soufflé cette année sa 80e bougie. Une occasion sur laquelle a rebondi son dirigeant Vincent Morin-Desevedavy pour rendre hommage à son grand-père, le fondateur Jules Desevedavy, ainsi qu’à sa femme Marguerite, à travers un fonds de dotation qui porte leur nom. « Parallèlement à leur magasin, ils ont consacré toute leur vie à la musique en étant proches des musiciens, en rendant des services à droite et à gauche, en organisant des prix… Si mon grand-père sentait qu’un gamin avait beaucoup de talent mais peu de moyens, c’est tout juste s’il ne lui filait pas le piano ! » s’amuse Vincent Morin-Desevedavy. Dans cet état d’esprit, le fonds de dotation Jules et Marguerite Desevedavy a vocation à promouvoir la musique, favoriser sa diffusion et celle du spectacle vivant, développer la pratique instrumentale et accompagner et soutenir les écoles de musique et les conservatoires.

BIENVENUE AU CLUB DES 88

Première action du fonds : la mise à disposition gratuite d’un piano à queue auprès du Conservatoire de Nantes, à travers la création du Club des 88. 88, comme le nombre de touches que comporte l’instrument. Chaque entreprise mécène de ce club finance ainsi symboliquement une touche, pour un montant allant de 500 à 5 000 € avec, à la clé, 60 % de réduction d’impôt du montant du don. À la baguette, Vincent Morin-Desevedavy y voit plusieurs avantages : « Pour les entreprises, c’est le moyen de s’inscrire dans une démarche RSE, d’ancrage territorial et de soutien à la culture en répondant à un vrai besoin ». En contrepartie du financement, les entreprises mécènes ont bénéficié de places pour un concert le 3 novembre 2022 au théâtre Graslin, à Nantes, avec le jeune pianiste Pierre-Marie Gasnier, passé par le Conservatoire de la ville. Un concert précédé, l’après-midi, d’une masterclass animée par la marraine de l’opération, la pianiste Claire Désert, auprès des « grands élèves » du Conservatoire. « Pour les entreprises, c’est l’occasion d’organiser une belle opération de relations publiques auprès de clients, collaborateurs ou partenaires », explique le dirigeant. Le Club des 88, qui prendra aussi la forme d’un club d’entreprises et réseau d’affaires, permettra enfin aux dirigeants des sociétés participantes de se réunir régulièrement, et pourquoi pas « de prendre plaisir à renouveler l’expérience au profit, par exemple, d’un autre conservatoire », confie Vincent Morin-Desevedavy.

PLUS DE 60 000 € RÉCOLTÉS

Cette première initiative a rencontré un franc succès, puisqu’après un appel à souscription lancé le 1er septembre, 60 000 € ont été récoltés, pour plus de 50 entreprises participantes. « Le budget très significatif nous permet d’ores et déjà d’assurer que ce sera un très beau piano : un Yamaha S3X » se réjouit Vincent Morin-Desevedavy, qui n’exclut pas de financer un second piano, plus modeste, puisqu’il reste des touches à acquérir et que le budget continue de gonfler.

Du côté des entreprises participantes, implantées en Loire-Atlantique et en Vendée, c’est leur diversité qui frappe. En plus de leaders mondiaux sur leur marché, comme Manitou (manutention, élévation de personnes et terrassement), Wirquin (équipements sanitaires) et les Harpes Camac, le Club des 88 compte aussi des entreprises de la tech, de l’immobilier, des banques, des cabinets d’expertise comptable, des assureurs, des architectes et même des artisans comme des paludiers. « Qu’est-ce-que cela nous dit ? Que la musique rassemble toutes les activités professionnelles », sourit Vincent Morin-Desevedavy, pour qui l’opération est vertueuse à plus d’un titre : « Tout le monde est gagnant : le conservatoire qui aura un instrument gratuitement et qui bénéficiera d’un projet pédagogique avec une grande star du piano, la Ville de Nantes puisqu’on lui fait faire des économies en se substituant à ses dépenses, les entreprises mécènes car l’opération donne du sens à leur activité et car elles vont pouvoir communiquer autour, leurs clients qui vont assister à un beau concert… Tout le monde est heureux de se sentir utile et je crois qu’on a tous besoin de donner du sens à nos actions aujourd’hui. » Surtout, le fonds a vocation à s’inscrire dans la durée : « J’ai bon espoir de refaire des opérations chaque année. Mettre à disposition un bel instrument auprès de conservatoires, mais aussi pourquoi pas dans un quartier défavorisé ou dans des bars… Il y a beaucoup d’idées possibles », imagine Vincent Morin-Desevedavy.

Créée en 1942, l’entreprise Desevedavy pianos compte 13 salariés pour un chiffre d’affaires de 4,5 M€. Implantée sur le rond-point du Croisy à Orvault depuis 2016, la société vend des pianos numériques et acoustiques (droits et à queue), ainsi que des orgues liturgiques. Son magasin est aussi doté d’un atelier pour la partie technique, avant comme après-vente. Une activité de location de pianos de concerts et de pianos d’étude complète son offre.