Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

Covid-19. Conseils de pro pour faire face à la crise

Cette crise du coronavirus est inédite. Bien des entrepreneurs se trouvent au milieu d'une tempête dans laquelle ils naviguent à vue. Dans ce contexte, l'association 60 000 Rebonds et Harmonie Mutuelle ont organisé, le 8 avril, un webinaire qui a réuni près de 1900 participants sur le thème "Entrepreneurs dans la tempête : préparez le rebond dès maintenant". En voici les principaux conseils.

Crédit DR

« LE CHEF D’ENTREPRISE DOIT ÊTRE EXEMPLAIRE »

NICOLAS DOUCERAIN, ENTREPRENEUR ET AUTEUR DE MA PETITE ENTREPRISE A CONNU LA CRISE !

En 2008, lorsque la crise éclate, Nicolas Doucerain est à la tête d’un cabinet spécialisé dans les ressources humaines. C’est la déferlante. Après avoir connu 35% de croissance par an pendant dix ans, il perd plus de 2 M€ en neuf mois. « À l’époque, il n’y avait pas l’arsenal exceptionnel mis en place par le gouvernement aujourd’hui avec une réactivité hors norme. On s’est mis en redressement judiciaire. J’ai rassemblé mes collaborateurs. On a brainstormé pendant deux heures pour chercher de nouveaux projets. Sur 23, deux ont fonctionné. Durant les six mois de la période d’observation, nous avons décroché un contrat à 1 M€ et généré 227 000 € de bénéfices. Et validé le plan de continuation… »  Voici ses 4 conseils face à la crise actuelle :

• L’exemplarité : « On ne peut pas demander des sacrifices à ses collaborateurs si on n’est pas soi-même exemplaire. J’ai baissé ma rémunération, rendu ma voiture de fonction, supprimé les avantages, demandé aux actionnaires de baisser leurs dividendes. »

• Savoir s’entourer : « Il y a des associations pour aider, 
on peut dialoguer avec son expert-comptable, un avocat… 
Il faut être capable de parler de ses faiblesses pour trouver des solutions. »

• Trésorerie : « C’est le nerf de la guerre. Il faut donc arrêter les sorties de cash et prioriser les fournisseurs. Ceux qui sont indispensables, appelez-les, négociez des étalements… Et faites rentrer du cash : attention à bien recouvrer les factures, relancer les clients et appeler votre banque. »

• Préserver les équilibres : « J’ai fait une erreur. J’étais tétanisé, angoissé, je cachais la vérité à ma femme et mes amis, je travaillais tous les week-end… Mais j’ai compris au bout de trois mois que ni mon corps ni mon esprit n’allaient tenir. Je me suis remis au sport, à mieux dormir… Aujourd’hui, on a la chance d’avoir la technologie et de pouvoir faire des visio. C’est un bon moyen de s’entraider. »

« IL Y A UN RISQUE À VOULOIR REPARTIR À TOUTE VITESSE »

OLIVIER LAJOUS, AMIRAL ET EX-DRH DE LA MARINE NATIONALE

La gestion du confinement ? L’Amiral Lajous connaît bien. Dans la Marine Nationale, les membres d’un équipage partagent leur vie sur un bateau durant cinq à six mois consécutifs. Voici les repères de l’ex-DRH pour bien le vivre :

- « On gère le temps et on joue avec les rythmes. Le plus grand danger, c’est de tomber dans la routine. D’où l’instauration de quarts par tiers. On ne fait jamais la même chose à la même heure. »

- « Prendre soin de soi : s’isoler de temps en temps, faire des choses qui nous font du bien : sport, lecture, musique… »

-  « Ne pas se laisser submerger par ce qui est stressant. Il faut filtrer les informations, donc en ce moment, se détacher des chaînes d’information. Il faut pouvoir tout entendre en faisant la part des choses. Surtout quand on est loin des autres, on gamberge… »

- « Ne pas s’isoler, partager, oser dire… Il y aura toujours un membre de l’équipe qui craquera quand un autre ira bien. 
Il faut que ça soit amorti au sein de l’équipe. »

Et puis ses repères pour l’après : « Il y a un risque à vouloir repartir à toute vitesse. Or, il y aura besoin d’un sas. L’après ne sera pas comme avant. Il faudra accepter la contrariété 
car nous ne sommes pas maîtres de tout. C’est une sagesse de savoir que cela ne va pas se passer comme on veut. Il faut rester lucide tout en se fixant un programme avec des étapes. 

En gardant en tête la maxime de Winston Churchill : ‘‘Il faut savoir changer de cap, en espérant que ce sera dans le bon sens.’’ »

« LA SANTÉ DE L’ENTREPRISE,  C’EST AUSSI CELLE DE SON DIRIGEANT »

LIONEL FOURNIER, DIRECTEUR RÉGIONAL HARMONIE MUTUELLE

« Harmonie Mutuelle a conduit une étude auprès des dirigeants de petites entreprises avec l’intuition que santé d’une petite entreprise et santé du dirigeant étaient liées.  Un sondage auprès de 400 TPE a balayé un vieux mythe : pour réussir, il ne faut pas se consacrer totalement à son entreprise, ne pas prendre de vacances… Les entreprises qui ont les meilleurs résultats sont celles où le dirigeant travaille entre 50 et 60 h, fait du sport, prend du temps pour lui, est capable de s’arrêter quand il a un problème médical… ». Et de rappeler combien santé physique et santé psychique sont essentielles : « Nous rentrons dans un raid, pas un marathon. Il faut pouvoir sortir du confinement en pleine forme physique et mentale. Cela veut dire garder l’esprit clair en se ménageant dix minutes par jour de méditation par exemple, faire le vide, se recentrer… 
Il y a besoin d’un vide fertile pour la créativité. Et, par ailleurs, il faut continuer à avoir des relations sociales grâce aux technologies. Pour la santé physique, prendre un rythme de travail, définir à quelle heure on débranche complètement, faire de l’exercice physique – pas forcément du sport -, 30 minutes par jour, faire attention à son alimentation et bien s’hydrater… »

« TROIS HEURES GRATUITES AVEC NOS COACH »

GUILLAUME MULLIEZ, PRÉSIDENT DE 60 000 REBONDS

L’association 60 000 Rebonds a été créée en 2012. Elle accompagne les entreprises qui ont fait faillite et invite à changer de regard sur l’échec. Parmi les 1 100bénévoles, « des coach professionnels qui ont l’habitude d’accompagner des dirigeants et des parrains. Face au Covid-19, les coach se sont dit qu’ils allaient sortir du cadre post-liquidation judiciaire, pour aider les entrepreneurs en pleine tempête en ce moment. Ils proposent trois heures de consultation gratuites pour aider l’entrepreneur à vider son sac et donner des conseils », explique Guillaume Mulliez. Il rappelle que de nombreux interlocuteurs sont disponibles pour les entreprises : CCI, tribunaux de commerce, notamment.

Pour voir le replay, aller sur  la chaine Youtube de 60 000 Rebonds