Couverture du journal du 30/07/2021 Consulter le journal

Cocon lance un poêle à granulés made in Vendée pour réduire son impact carbone

Olivier et Laurent Croix ont décidé d'associer leur savoir-faire industriel pour concevoir un poêle à granulés avec le plus faible impact carbone possible. Produit en Vendée sous la marque Cocon, il est éco-conçu avec des fournisseurs locaux.

laurent-et-olivier-croix-cocon

Olivier et Laurent Croix ont créé un poêle à granulés made in France éco-conçu et écoresponsable ©Cocon

Il sera au Mif en novembre, le salon du made in France, sur le stand du collectif « fabricants made in Pays de la Loire ». Cette présence couronne le travail entrepris par Olivier et Laurent Croix depuis deux ans pour mettre au point un poêle à granulés écologique et responsable. Baptisé Thécla, le premier modèle est commercialisé depuis septembre 2020 après un an de R&D. Ce poêle made in Vendée est né d’une prise de conscience d’Olivier Croix, à l’initiative du projet, de l’impact industriel sur l’évolution climatique. Cet ingénieur mécanicien de 47 ans est le dirigeant de la PME vendéenne Monroc, fabricant d’essieux, de suspensions et de freins pour le machinisme agricole à Saint-Etienne-du-Bois (75 salariés, 13 M€ de chiffre d’affaires). Il a été rejoint par son frère Laurent, 50 ans, technicien dans l’industrie, créateur de la société de négoce Soluflam et du réseau de magasins Ambiance Flammes, spécialistes des poêles, inserts et cheminées (60 salariés, 10 M€ de chiffre d’affaires).

Thécla devrait apporter emplois et chiffre d’affaires additionnels à Monroc

« Je voulais faire bouger les choses et produire des produits plus vertueux. Avec les moyens techniques de mon entreprise et l’expertise de mon frère sur un marché en plein essor, mais trusté par des produits d’importation, nous avons décidé d’associer nos savoir-faire pour imaginer un produit français, alliant protection de l’environnement et préservation de l’emploi local », indique Olivier Croix qui est aussi le fondateur de l’association Mission change, groupe de réflexion de PME et PMI du grand Ouest sur le sujet. « Concevoir un poêle était cohérent : ce produit assure une diversification industrielle et des débouchés additionnels à Monroc et répond à une urgence écologique d’utiliser moins d’énergie fossile », illustre Olivier Croix.

Poele a granules Thecal de Cocon

Silencieux et connecté, le poêle Thécla de Cocon est éco-conçu et bénéficie d’un service de reprise pour limiter son impact environnemental ©Cocon

Les poêles sont repris et reconditionnés

Thécla est éco-conçu pour limiter l’empreinte carbone de sa production jusqu’à son utilisation. Hormis les composants électroniques, les matériaux et les pièces qui constituent le poêle proviennent de fournisseurs locaux dans un rayon de 80 km autour de Saint-Etienne-du-Bois. Ils sont soudés, peints et assemblés par une partie de l’équipe de Monroc avec l’ambition de développer des emplois locaux et de réaliser 20% de chiffre d’affaires additionnel. Les dirigeants de Cocon, société créée pour sa commercialisation, ont été plus loin dans leur raisonnement écologique : ils ont intégré dans leur offre une proposition de retrofit. Au bout de cinq ans, le poêle à granulés peut être repris contre l’achat d’un appareil de dernière génération. Il sera alors reconditionné à l’usine ou dans des Esat partenaires et revendu en occasion pour débuter une seconde vie. «La principale source d’émission de CO2 est la matière. Redonner une seconde vie au produit est extrêmement vertueux », affirme Olivier Croix.

Le poêle est fabriqué dans un périmètre de 80 km autour de Saint Etienne-du-Bois en Vendée ©Cocon

Cocon va au-delà des normes en vigueur

Son usage est également écologique. « 95% des granulés de bois français sont issus de sciure de bois », assure le dirigeant. L’appareil est autonome pour s’allumer tout seul et alimenter en juste quantité de granulés la chambre de combustion en fonction de la température souhaitée. Les dirigeants ont souhaité aller au-delà des normes en termes de rendement énergétique. Selon les tests de performance effectués, les granulés étant normalisés, ils offrent une stabilité et une bonne maîtrise de la combustion, assurant ainsi un taux de particules émis moyen notablement inférieur à ceux des poêles à bois. Techniquement, le poêle a été doté d’un système d’entrée d’air unique qui distribue le flux d’air entrant pour trois usages : la combustion, l’allumage de la bougie, et le balayage de la vitre pour retarder l’encrassement. Cette technologie exclusive permet un haut rendement étanche et une consommation réduite de granulés. Conçu pour durer avec une structure en acier 50% plus épaisse que celle des appareils concurrents, l’appareil se situe dans les prix de cœur de marché (à partir de 2 990€). Il est distribué depuis septembre 2020 aux installateurs professionnels par Soluflam et via le réseau Ambiance Flammes. Cocon espère atteindre 500 unités vendues pour son premier exercice commercial.