Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

Cadeaux aux collaborateurs : « Allier surprises et gourmandises »

À la tête d’Anapack, jeune société nantaise spécialisée dans la communication publicitaire d’entreprise, Anaëlle Roussin dévoile les dernières tendances en matière de cadeaux aux collaborateurs. Cette année, le budget des entreprises est en hausse et leurs cadeaux seront utiles, gourmands, sans oublier locaux.

Cette année, Anapack reçoit de plus en plus de demandes d’entreprises pour des box alliant surprises et gourmandises à offrir à leurs collaborateurs.

Cette année, Anapack reçoit de plus en plus de demandes d’entreprises pour des box alliant surprises et gourmandises à offrir à leurs collaborateurs.

Quelles sont les dernières tendances en matière de cadeaux collaborateurs ?

Dans un contexte de difficultés de recrutement, les cadeaux aux salariés permettent plus que jamais de fidéliser les troupes. C’est pourquoi les entreprises sont actuellement aux petits soins de leurs collaborateurs. Pour les fêtes, elles sont à la recherche de cadeaux pratiques, utiles, en rapport avec leur activité, et si possible qu’on ne voit pas ailleurs. Elles souhaitent désormais laisser une empreinte et marquer les esprits. Et pour cela, il faut que ces cadeaux aient une consonance humaine car la manière de consommer a totalement changé.

 

En quoi cette manière de consommer a-t-elle évolué ?

Il y a eu à la suite du Covid une prise de conscience des sociétés, qui n’ont plus envie de dépenser n’importe comment et offrir des cadeaux futiles à leurs collaborateurs. Elles veulent au contraire effectuer des achats raisonnés et qui soient en accord avec leurs valeurs.

Enfin, si les entreprises privilégient désormais qualité à quantité, elles sont également prêtes à y mettre le prix. Après deux années de Covid, le budget moyen pour un cadeau collaborateur est ainsi passé de moins de 10 € à 20 ou 30 € aujourd’hui. Cela s’explique par le fait que, depuis deux ans, les entreprises n’ont pas pu, ou presque, réunir leurs salariés.

 

Vers quels types de produits se tournent cette année vos clients ?

Il n’y a plus vraiment de règle. Tout va dépendre de l’identité de l’entreprise, de son domaine d’activité, de ses valeurs et des problématiques que peuvent rencontrer ses collaborateurs. En revanche, une tendance ressort clairement : les sociétés me demandent de plus en plus de leur concocter des box qui vont allier surprises et gourmandises. On les compose sur-mesure, en fonction des demandes des entreprises, qui ont des contraintes de budget ou de thème.

 

Vous avez des exemples ?

Un groupe de construction, qui souhaitait remercier ses collaborateurs pour un gros projet mené depuis deux ans, va par exemple leur offrir une box contenant des cactus et des bols bretons personnalisés avec leurs prénoms. La box abrite également une sucrerie et un paquet de galettes de sarrazin séchées.

Une société de propreté dont le siège est à Carquefou nous a commandé des box cadeaux contenant des caramels de Guérande ainsi qu’une enceinte nomade.

Enfin, un autre dirigeant m’a dit : “Je veux vraiment que mes salariés se sentent chouchoutés cette année.“ Du coup, on lui a créé une box avec des chaussettes cocooning anti-dérapantes, des gants, des sucres d’orge, des petits pots de miel, du pain d’épices ainsi qu’un gâteau au chocolat avec de la guimauve à faire fondre dans du lait chaud.

 

Cette année, Anapack reçoit de plus en plus de demandes d’entreprises pour des box alliant surprises et gourmandises à offrir à leurs collaborateurs.

Cette année, Anapack reçoit de plus en plus de demandes d’entreprises pour des box alliant surprises et gourmandises à offrir à leurs collaborateurs.

 

En dehors des box, quelles demandes avez-vous reçues cette année ?

Un club de sport en électrostimulation, qui va ouvrir prochainement à Carquefou, a opté pour un cadeau 100 % pratique. Il nous a demandé des disques de stationnement. Ce n’est pas hyper glamour, mais ça répond à un véritable besoin, puisque le club est situé dans une zone où il faut impérativement un disque pour se garer. Sans quoi, c’est la prune assurée pour ses salariés comme ses adhérents.

 

Quels autres types de cadeaux proposez-vous pour les fêtes ?

Du textile personnalisé, des paniers gourmands, des objets publicitaires, des calendriers de l’avent, des vin locaux (Château Cassemichère), des gourmandises… Et du côté des cadeaux un peu plus insolites, nous proposons un Père Noël en chocolat, vegan ou non, à personnaliser à l’effigie des sociétés. Nous avons également dans nos références un mug à colorier. On essaye de se différencier de la concurrence en allant régulièrement trouver des idées originales chez nos fournisseurs.

 

Les entreprises ont-elles de nouvelles exigences, notamment en matière de RSE ou de circuits courts ?

Je reçois de plus en plus de demandes d’entreprises qui souhaitent faire travailler en priorité le tissu local pour leurs cadeaux. Du coup, on a développé un panel de partenaires du territoire avec lesquels Anapack régulièrement. On a par exemple un ébéniste breton, l’Atelier d’Ernest, qui va fabriquer à côté de Rennes des porte-clés personnalisés ou des planches à découper gravées. Pour les gourmandises, on travaille avec la Maison DV (Nantes) et la Maison Planchot (Les Herbiers). Enfin, la personnalisation des textiles est assurée par un atelier nantais. Le fait d’avoir un tel panel de partenaires locaux nous permet de proposer toute une gamme de produits qui répondent aux nouvelles attentes des entreprises. Enfin, pour répondre aux attentes RSE des sociétés, toutes nos box sont conditionnées par l’Établissement et service d’aide par le travail (Esat) de Vertou.

L’équipe d’Anapack : Anaëlle Roussin (directrice), Hugo Fusaro (chargé de développement commercial) et Youna Chable (responsable communication et marketing) ©William Cardoso.

L’équipe d’Anapack : Anaëlle Roussin (directrice), Hugo Fusaro (chargé de développement commercial) et Youna Chable (responsable communication et marketing) ©William Cardoso.

 

Quel régime fiscal pour les cadeaux aux salariés ?

Les cadeaux et bons d’achat offerts aux salariés par le CSE ou l’employeur sont par principe soumis aux cotisations de Sécurité sociale. Toutefois, l’Urssaf admet, sous certaines conditions, que cet avantage soit exonéré du paiement des cotisations. C’est le cas lorsque le montant de l’ensemble des bons d’achat et cadeaux attribué à un salarié au cours d’une année n’excède pas 5 % du plafond mensuel de la Sécurité sociale, soit 171 € en 2022.

Pour le salarié, les cadeaux reçus seront donc exonérés d’impôt sur le revenu si leur valeur totale ne dépasse pas 171 €. Pour l’employeur, les cadeaux offerts aux salariés sont également déductibles des bénéfices imposables de l’entreprise, comme tout avantage en nature. En pratique : lorsque le montant global des cadeaux d’affaires ou aux salariés excède 3 000 € sur l’exercice, il faut les inscrire sur le relevé des frais généraux, sous peine d’une amende.

Enfin, pour ce qui est de la TVA afférente à tous les cadeaux offerts par l’entreprise, celle-ci est exclue en principe du droit à déduction. Mais la détaxation est toutefois admise pour deux types de biens : les biens de très faible valeur (73 € TTC maximum par an et par bénéficiaire) ainsi que les objets de nature publicitaire.