Couverture du journal du 16/02/2024 Le magazine de la semaine

Une coopérative pour sécuriser l’énergie des entreprises

La démarche de la CCI Nantes St-Nazaire est une première en France, avec la création d’une société coopérative, la Scic Estuaire Énergies, pour permettre aux entreprises de mutualiser leurs achats énergétiques, décarboner leurs activités et développer les productions d’énergie renouvelable.

ESTUAIRE ENERGIES coopérative CCI Nantes St-Nazaire

De g. à d. : Bruno Lescher (Fétis Group), Yann Trichard (CCI Nantes St-Nazaire), Franck Sprecher (Scic Estuaire Énergies), Yves Gillet (Groupe Keran) et François Guérin (Groupe Cetih). ©Éric Cabanas

« L’idée n’est pas de créer une société financière, mais bien une coopérative pour sécuriser l’accès à l’énergie, la maîtriser mieux afin de donner une visibilité à plus long terme », prévient Yann Trichard, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Nantes St-Nazaire. Une dizaine d’entreprises sont déjà engagées dans cette initiative, comme les groupes Fétis, Cetih, Keran, Lacroix, la Banque Populaire grand Ouest, Idea ou l’entreprise Charier. « Il s’agit de contribuer à ce que nos entreprises participent activement à la décarbonation et à la production locale d’électricité. En même temps, nous accompagnons une stabilité de nos coûts de production, tout en étant contributifs dans le changement climatique. C’est une participation territoriale à une forme de pérennisation de l’énergie pour nos entreprises, faire ensemble pour mieux décarboner, mieux produire et s’entraider autour de l’énergie », souligne Yann Trichard.

Une centrale d’achat

« Nombre d’entreprises ont des contrats qui se terminent en 2023, sur des prix fixés il y a deux ou trois ans, avec des marches non négligeables à franchir pour leur modèle économique de l’année prochaine : il y a un enjeu. Parallèlement, il y en a un équivalent avec la production, car nous avons sur notre territoire des producteurs d’énergie très avancés sur leur projet qui ont l’alternative de la revente totale à un grand opérateur, mais d’autres qui ont envie de garder la main sur leurs installations et qui sont très intéressés par le modèle de la Scic », assure Franck Sprecher, responsable mission de la Scic Estuaire Énergies.

La centrale d’achats ainsi mise en place doit permettre d’avoir un accès à l’énergie à des prix impossibles à obtenir seul, la coopérative pouvant, en son nom propre, négocier avec les producteurs d’électricité et en faire bénéficier les entreprises sociétaires ou clientes.

« L’énergie, un achat complexe et stratégique »

« Nous proposons à l’entreprise d’être actionnaire de son courtier en énergie, de son prestataire en décarbonation et de l’entreprise de production locale. C’est là qu’est le captage de la valeur. L’idée est d’accélérer le processus », note encore Franck Sprecher.

François Guérin, PDG du Groupe Cetih, le reconnaît : « On ne parlait pas des achats d’énergie dans nos entreprises car nous étions depuis des années avec une énergie stable et abondante, il y avait zéro question. Ce n’était pas un sujet stratégique. Aujourd’hui, c’en est devenu un, de par la hausse des coûts et la possibilité de manquer d’énergie. C’était un achat simple, c’est devenu un achat complexe et stratégique.

Le sujet est le même pour toutes les entreprises. On a intérêt à avoir une démarche collaborative. On peut le gérer dans une structure comme la Scic ».

L’aventure peut même amener de nouvelles idées, de nouveaux projets et « déboucher sur un savoir-faire territorial que nous n’imaginons pas », estime, à l’instar des autres entrepreneurs engagés dans l’aventure, Yves Gillet, président du Groupe Keran.

L’initiative répond aux préoccupations de nombre d’entreprises engagées dans la décarbonation. Pour Bruno Lescher, chief impact officer (CIO) de Fétis Group, qui souhaite jouer le rôle de catalyseur dans ce domaine au sein du tissu économique local, « le sujet de l’énergie a tout son sens dans ce contexte de transformation. Il nous faut une stratégie énergie. Le fait d’avoir une fiabilisation, une stabilisation et une vision à long terme de nos prix d’achat d’énergie est extrêmement important. L’énergie est quelque chose de collectif, cela a vraiment du sens de travailler ensemble dans ce sens. Ce sont les raisons pour lesquelles nous nous associons à la démarche de la CCI et apportons notre soutien total à la Scic Estuaire Énergies ».

La Scic Estuaire Énergies, société coopérative sous forme de SAS, a été créée en février 2023. Les entreprises peuvent en devenir sociétaires via la prise d’une part sociale d’une valeur minimum allant de 1 000 € à 3 000 € suivant le collège d’appartenance. Elles peuvent ainsi compléter leur démarche RSE répondant à plusieurs objectifs de développement durable fixés dans le cadre de l’Agenda 2030.

Annonces légales

Vos annonces légales au meilleur prix dans toute la France.

Je publie mon annonce légale