Couverture du journal du 25/09/2020 Consulter le journal

Baromètre touristique – Démarrage de saison en demi-teinte

Avril au beau fixe et mai pluvieux… Les touristes français sont au rendez-vous mais la fréquentation étrangère reste timide. Les professionnels gardent tout-de-même leur optimisme pour juin !

@nantesmaville

Après des vacances de printemps ensoleillées et un mois de mai plus mitigé, 57% des professionnels interrogés jugent leur fréquentation de cette avant-saison plutôt stable voire supérieure à celle de 2018. Ils sont près de 950 professionnels à avoir répondu à l’enquête. Parmi eux, 43%, voire même 19% sur le littoral, notent une fréquentation touristique inférieure à celle des mois d’avril et mai 2018. 

Mois de mai décevant

Alors que le mois d’avril a été marqué par une météo quasi-estivale et des vacances scolaires étalées sur l’ensemble du mois, le mois de mai, lui, s’annonce pour l’instant décevant. La faute à un temps maussade et à des jours fériés incitant moins aux départs, mais également à un contexte social et européen agité, selon les professionnels. Un constat à nuancer par des commentaires confirmant le dynamisme du mois d’avril. 

Si les hôtels et les campings enregistrent une fréquentation plutôt stable dans l’ensemble, une chambre d’hôtes sur deux note une activité moins soutenue par rapport au printemps 2018. Constat partagé par les meublés, deux types d’hébergement particulièrement sensibles aux courts séjours souvent réservés à la dernière minute. Cependant, la fréquentation en milieu urbain reste relativement constante. Un phénomène qui s’explique sans doute par la nouvelle tendance du « City break »*. 

Ce contexte mitigé de début de saison impacte surtout les restaurateurs qui sont un sur deux à noter une affluence moins forte qu’au printemps dernier. Malgré ce contexte, un mode d’hébergement se distingue : les villages de vacances, dont 38% notent une fréquentation supérieure à l’an dernier. Les lieux de visite commencent également sereinement la saison puisque deux tiers d’entre eux affichent une fréquentation identique ou supérieure à 2018. 

Juin donne le sourire

65% des sondés estiment le remplissage de leur planning de réservation pour juin 2019 identique voire meilleur par rapport à 2018. Fait positif, juin s’annonce donc sous de bons augures. Même si certains commentaires, en particulier de propriétaires de chambres d’hôtes et de meublés, relèvent l’accentuation des réservations de dernière minute via les plateformes ainsi que le contexte social mouvementé, les professionnels semblent plutôt satisfaits du niveau actuel de réservations pour juin. 

Ce sont surtout les villages de vacances et les campings qui bénéficient de ces réservations précoces, pour plus d’un tiers d’entre eux. Les réservations pour les hôtels s’annoncent assez stables par rapport à l’année dernière, notamment en milieu urbain (49%). Cette stabilité se remarque aussi pour les campings et particulièrement pour ceux situés sur le littoral (49%).

Source : Région Pays de la Loire – Baromètre de conjoncture touristique – mai 2019 


TENDANCES 
* Le city break est une façon de voyager de tendance de courte durée (de deux à cinq jours environ) pour une destination en ville. Les grandes villes européennes sont les destinations courantes pour partir en city break. Les adeptes du city break sont appelés « citybreakers ».