NANTES LA BEAUJOIRE – Grand projet urbain autour d’un nouveau stade

La Métropole Nantaise va céder à la société YelloPark, créée conjointement par le Football Club de Nantes et le Groupe Réalités (promoteur immobilier), au prix des Domaines, une parcelle de 23 ha comprenant le stade de la Beaujoire.

6854-photo-couv-web

L’officialisation du projet le 19 septembre, avec Johanna Rolland, Yoann Joubert (à gauche) et Waldemar Kita.

L’Objectif : construire un nouveau stade au cœur d’un projet urbain comprenant des espaces tertiaires, des bureaux, un parking silo, des commerces de proximité et un groupe scolaire, ainsi qu’une liaison douce au-dessus du périphérique.
« La coopération privé-public est exemplaire. On ne vient pas financer de la dette publique en externalisant un actif. Il n’y a pas d’argent public, ni caution publique. Il y a un maître d’usage qui connaît son club qui a besoin d’un outil de travail et un maître d’’ouvrage qui a l’habitude de s’inscrire dans les contraintes des Plans Locaux d’Urbanisme », a souligné Yoann Joubert, patron du Groupe Réalités, le 19 septembre dernier lors de l’officialisation du projet.
« Le principe d’un nouveau stade est acté, il n’est pas mis au débat. Mais la concertation portera sur la partie liée au projet urbain, nombre de logements, parties réservées aux espaces verts, cheminements doux. Celle-ci débutera début novembre », explique Johanna Rolland (PS), maire de Nantes, présidente de Nantes Métropole, qui précise :
« Le point de départ de la concertation est de 1 500 à 2 000 logements, dont 25 % de logements sociaux. L’école est le seul élément qui sera financé par la Ville, car c’est un service public. J’ai refusé l’hypothèse d’intégrer dans l’opération un centre commercial. Nous sommes particulièrement attentifs aux équilibres dans la métropole. Il ne peut pas y avoir d’argent public dans ce projet. Mes conditions sont prises en compte car il n’y a pas un centime d’argent public dans ce projet mené de manière cohérente avec les règles du jeu fixé avec mon équipe à Nantes »…

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous et téléchargez le journal au format pdf.