DÉMOGRAPHIE – Nantes dépasse les 300 000 habitants

C’est un cap plus que symbolique, la ville de Nantes dépasse- désormais les 300 000 habitants (303 382 exactement), l’agglomération : presque 620 000 et le département : 1 365 227 habitants, au 1er janvier 2018.

Nantes Métropole et ses 24 communes gagnent 42 850 habitants en cinq ans.
Nantes compte 18 412 habitants de plus durant la même période.
Les derniers chiffres révélés par l’Insee confirment le dynamisme du département qui tire pour plus de la moitié de la progression régionale (1 365 227 habitants en Pays de la Loire) avec une croissance de annuelle de 1,3 %.

Sainte Luce sur Loire plus forte croissance

Sur les 24 communes de l’agglomération nantaise, 11 connaissent une progression de plus de 1 000 habitants en cinq ans, avec en tête, Sainte Luce sur Loire (+3 265), Saint Herblain (+2 635) et Couëron (+1 982). Les communes de Sainte Luce sur Loire, Thouaré sur Loire et Bouaye connaissent la progression la plus forte, entre 4 et 5 % en moyenne par an.
La Vendée est le deuxième département le plus dynamique. La population ligérienne s’est accrue de 147 015 habitants, soit une croissance annuelle de 0,8 %.

Littoral guérandais : baisse pour certaines communes

« L’augmentation de la population repose sur deux moteurs équilibrés. L’excédent des arrivées dans la région sur les départs (solde migratoire) et l’excédent des naissances sur les décès (solde naturel), assurent chacun la moitié de la croissance démographique. En France, 79 % de la croissance démographique est due au solde naturel. Avec 66 170 habitants supplémentaires entre 2010 et 2015, Nantes et son aire urbaine concentrent 45 % de la croissance régionale… Et la Loire-Atlantique génère plus de la moitié (57 %) du gain de population des Pays de la Loire alors qu’elle rassemble 37 % des résidents de la région. Elle gagne 84 155 habitants entre 2010 et 2015, l’équivalent des communes de Rezé et Saint-Herblain », précise l’Insee qui indique, par ailleurs, que : « Sur la côte, la population de Saint Nazaire et celle de Saint Brévin les Pins augmentent respectivement de 2 755 et 1 245 habitants en cinq
ans. Certaines communes côtières situées au nord de la Loire perdent des habitants comme Le Pouliguen (– 525), La Baule Escoublac
(– 430), La Turballe (– 120) et Batz sur Mer (– 95). En arrière du trait de côte, Saint Joachim perd également 110 habitants. Contrairement au reste du département, le solde naturel a un impact négatif sur le littoral. Au total, 30 des 212 communes du département perdent des habitants entre 2010 et 2015 ».