COMMERCE – Les fêtes, un enjeu pour le centre-ville

Le coup d’envoi des illuminations et du marché de Noël a été donné le 24 novembre par la maire de Nantes, Johanna Rolland.

Au-delà de ce lancement symbolique, effectué en présence des représentants des commerçants de l’association Plein Centre et de l’UNACOD (Union Nantaise du Commerce de Détail), la municipalité veut souligner l’effort porté sur le soutien à un commerce du centre-ville dont l’équilibre reste fragile. L’importante fréquentation enregistrée dans le centre-ville de Nantes, le samedi 25 novembre à l’occasion du « black Friday », marque le départ de la période cruciale des fêtes pour ce secteur économique.

Cette année, quatre-vingt rues sont « habillées » en bleu et blanc jusqu’au 7 janvier, avec plus de 400 ornements lumineux, à leds qui consomment sept fois moins d’énergie qu’une lampe classique. À noter, une première, avec l’illumination de la place Félix Fournier (Saint Nicolas) récemment réaménagée.

390 000 euros pour les illuminations du cœur de ville

Parallèlement au financement des illuminations du cœur de la cité (390 000 $), la Ville apporte un soutien financier de 145 000 euros à l’UNACOD pour les illuminations de 40 autres secteurs. L’association redistribue cette somme sous forme de subventions aux associations de commerçants de quartiers, en fonction des projets proposés. Une vingtaine de sites, mairies annexes, équipements municipaux et arbres dans les quartiers, dont le Cours des 50 Otages, sont
aussi mis en lumière par les équipes du service « maintenance éclairage public et signalisation lumineuse » de Nantes Métropole.

Le marché de Noël réunit, tous les jours jusqu’au 24 décembre, pour sa vingtième édition, cent vingt exposants sur les places Royale et Commerce : 39 chalets « alimentaires » (vin chaud, pain d’épices, produits régionaux et
gastronomie…), 31 chalets « bijoux, mode et accessoires » et 50 chalets « cadeaux » (jouets, décoration, luminaires, santons).